Mine de rien, Clermont n’est plus si loin…

  • Cheikh Tiberghien fut à n'en pas douter l'un des Jaunards les plus dangereux à Leicester, samedi après-midi. L'ASMCA aurait pu espérer mieux que le bonus défensif, à Welford Road...
    Cheikh Tiberghien fut à n'en pas douter l'un des Jaunards les plus dangereux à Leicester, samedi après-midi. L'ASMCA aurait pu espérer mieux que le bonus défensif, à Welford Road... Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Bien que battus samedi après-midi à Leicester, les Jaunards ont prouvé face au champion d‘Angleterre qu’ils étaient bien plus forts que l’an passé.

Pour quiconque n’est pas « tigre » ou assimilé, il n’existe pas pire endroit, en Europe, que Welford Road. Ce stade, vieux squelette de bois à l’histoire richissime, est toujours plein comme un œuf (ils étaient 21 000 samedi après-midi), très souvent hostile et prétendument imprenable . On dit «prétendument » parce que samedi dernier, l’ASMCA aurait pu envisager davantage que ce point de bonus défensif un brin tristounet, eu égard aux forces en présence. Et quoi ? Les tigres de Leicester ont beau être foutrement efficaces dans l’exercice du maul pénétrant et compter en la personne de Jasper Wiese (lire ci-contre) sur un bulldozer à nulle autre pareille, ils sont très loin d’avoir dominé cette rencontre comme ils l’avaient fait l’an passé, en huitièmes de finale de la compétition (27-17) : « Nous sommes tombés sur une équipe auvergnate vraiment très solide, disait d’ailleurs Steve Borthwick en fin de match. Ils nout ont fait mal en mêlée fermée et se sont procurés beaucoup d’occasions, tout au long du match. Si nous n’avions pas été aussi courageux en défense (les troisième-ligne Liebenberg et Wiese ont réalisé 16 plaquages chacun, N.DL.R.) et aussi disciplinés dans le combat au sol (6 turn-overs gagnés sur ce match, N.DL.R.), cela aurait pu très mal tourner... »

 

Les stats pourtant favorables à l’ASMCA...

L’ASMCA, vainqueur des Stormers la semaine dernière et plus que jamais en course pour les phases finales de la Champions Cup est donc, si l’on en croit le futur sélectionneur du XV de la Rose, bien plus solide qu’elle ne l’était l’an passé. En Auvergne, le travail entrepris en mêlée fermée par Davit Zirakashvili depuis une année commence donc à payer, tant ce secteur de jeu permit longtemps aux Auvergnats de rester dans le match, à Leicester : à ce jeu-là, on soulignera d’ailleurs les bonnes performances en première ligne de Davit Kubriashvili, Etienne Falgoux (auteur de trente minutes de haut niveau avant de se blesser au genou), Rabah Slimani ou Daniel Bibi Biziwu, plutôt à l’aise face à des Tigres comptabilisant pourtant, avec l’Anglais Dan Cole, l’Argentin Julian Montoya et l’Irlandais James Cronin, 161 sélections sur la ligne de front.

Enfin, si on dit souvent que les statistiques sont d’odieuses menteuses, il faut néanmoins souligner qu’à Leicester, l’ASMCA eut la possession (55%), réalisa deux fois plus de franchissements que les locaux (4) et plaqua beaucoup moins que les Tigers (120 plaquages contre 159 aux Anglais). Ajoutez à cela les très bonnes performances de Cheikh Tiberghien au centre ou d’ Alex Newsome à l’arrière et vous comprendrez pourquoi il n’a suffi de presque rien à cet ASMCA, samedi, pour rivaliser pleinement avec le champion d’Angleterre. C’est quand, le bonheur ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?