Champions Cup - Hastoy : à peine baptisé, déjà confirmé

  • Antoine Hastoy (La Rochelle).
    Antoine Hastoy (La Rochelle). PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Pour ses deux premières sorties en Champions Cup, le nouvel ouvreur maritime a sorti deux prestations trois étoiles. Une fausse surprise.

Quand La Rochelle avait décidé de miser sur Antoine Hastoy voilà un peu plus d’un an, aucun observateur sensé n’avait dû douter de la pertinence de ce choix : le Béarnais avait déjà étalé à la face du Top 14 son talent et sa palette technique. Mais toutes les promesses du monde, même les plus belles, ne valent rien sans des actes par la suite. Lui, le premier, le reconnaissait, dans ces colonnes début décembre : “Je dois prouver que je suis à la hauteur des attentes et de ce qu’ils ont fait face au Leinster." À l’occasion de cet entretien, il avait d’ailleurs dévoilé des pointes de frustrations à propos d’un “début de saison en dents de scie” : “Il faut que j’arrive à me libérer”, avait-il alors clamé.
En l’espace d’une semaine et 160 minutes de Champions Cup, l’international aux deux sélections s’est rassuré et a mis un terme à un débat qui n’avait même pas lieu d’être : oui, il possède bel et bien la carrure pour exister sur la scène (inter)continentale. Après avoir inscrit seize points et régalé face à Northampton, il a encore haussé le curseur pour sa première à l’extérieur avec vingt-six unités, une passe “décisive” au pied et un essai opportuniste. Par-delà ce qui est quantifiable, sa sérénité et sa maîtrise ont rejailli sur le collectif.

"Ça change l’image de l’équipe”

“Je suis hypercontent pour lui et pour l’équipe, appréciait Donnacha Ryan depuis les coursives de l’Aviva Stadium. Il donne de la confiance aux avants, ça crée une spirale positive. Il est si précis dans son jeu, ses passes.” Aux côtés du technicien, Grégory Alldritt était tout aussi élogieux au sujet de son nouveau maître à jouer : “Il nous fait énormément de bien. Comme Brice Dulin, il a un très bon jeu pied. Quand ils nous permettent de bien sortir de notre camp, ça change l’image de l’équipe. Offensivement, il est très juste et amène beaucoup de sérénité dans le jeu, sur les annonces, les lancements.” Une nouvelle dimension effective aussi en coulisses : “Il brille en match mais à l’entraînement, c’est tout le temps comme ça. Il est très actif dans les réunions avec Sébastien (Boboul) et Ronan (O’Gara) afin d’être prêts le jour J.”
Ses deux premières sorties continentales valident le tout. En un temps record, Antoine Hastoy a enchaîné baptême et confirmation. L’adoubement attendra encore un peu. L’arrivée du printemps pour être précis. Mais avec un ouvreur de cette trempe, La Rochelle peut encore espérer franchir un cap. Comme elle y comptait bien au moment de l’engager.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?