Pro D2 - Béziers se dépêtre des horloges

  • Les Biterrois de Nicolas Plazy viennent d’enchaîner trois victoires en quatre matchs.
    Les Biterrois de Nicolas Plazy viennent d’enchaîner trois victoires en quatre matchs. Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le

Les Biterrois concluent ce bloc en trombe. En s’offrant Biarritz et en affichant un rugby mieux structuré, les Héraultais s’éloignent un peu plus de la zone rouge.

Il s’agissait de confirmer le succès en terre agenaise mais aussi de capitaliser pour embrayer une dynamique nouvelle et s’extirper des profondeurs du tableau. Les missions proposées aux hommes de Pierre Caillet face aux Basques étaient accessibles à la condition d’y proposer un contenu en adéquation à l’adversité. Sans pour autant réduire la voilure, mais en accentuant la notion de combat, l’ASBH valide ses récents progrès en s’adaptant à une compétition toujours aussi capricieuse. Maxime Espeut, le capitaine des Rouge et Bleu, a apprécié le caractère proposé : "Ce n’était pas le plus beau match que nous avons accompli mais nous désirions proposer une forme de continuité jusqu’à la 80e minute. C’était franchement un véritable bras de fer, où les deux défenses ont performé. On revendique le fait que nous soyons solidaires et on aurait pu perdre le gain de la rencontre peut-être quelques semaines auparavant." Fondamentalement plus appliqués sur les issues après bien des déboires, en quoi les Biterrois ont-ils évolué ? Il poursuit : "C’est un peu plus de cohésion. Dans le dernier quart d’heure, tout le groupe s’est envoyé comme des dingues et on ne devait plus laisser respirer notre adversaire pour le résultat que l’on connaît."

Harmonisation à tous les étages

Pour les Biarrots, le sentiment demeurait mitigé, le capitaine Romain Lonca regrettant quelques opportunités : "On échoue pas si loin de Béziers, par manque de lucidité et de gestion sur nos temps forts. Donc nous restons un peu sur notre faim, même si nos avants ont déployé un gros abattage." Pas de quoi s’inquiéter outre mesure, après une phase aller de bonne facture : "Nous sommes toujours dans les clous concernant nos objectifs. Les prochaines échéances à venir, nous les connaissons et maintenir le cap sera primordial. Je trouve que nous avons proposé une progression linéaire, à nous de garder cette énergie pour la suite."

Une pugnacité que devra également conserver l’ASBH pour grandir comme le concède Karne Kaufana, l’entraîneur des lignes arrière : "On a travaillé notre défense avec rigueur, un argument en notre faveur ces dernières semaines. C’est satisfaisant de rivaliser face à ces formations huppées et ce n’était plus supportable de concéder des points à domicile." L’adaptation fut essentielle et la détermination comme un rempart à la sinistrose. Béziers s’invite au milieu du classement après des perturbations de toutes sortes et remet les pendules à l’heure sous couvert d’établir une perpétuelle remise en question.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?