Pro D2 - Colomiers renvoyé à ses études par Oyonnax

  • Pro D2 - Andrew Ready et les Columérins n'ont pas trouvé la faille contre Oyonnax.
    Pro D2 - Andrew Ready et les Columérins n'ont pas trouvé la faille contre Oyonnax. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Colomiers n’a jamais trouvé la clé pour inquiéter l’intouchable leader. Son entame a été trop pénalisante au regard des efforts fournis par la suite.

"On a "semblé" sans solution ? C’est même une réalité, corrigeait Julien Sarraute après la rencontre. On a été dominé par la qualité d’Oyonnax dans la défense, le jeu au pied et surtout par leur efficacité dans les zones de marque. On a frôlé l’impuissance." Ce sentiment-là est probablement dû aux trente premières minutes de la rencontre quasiment à sens unique. Dans ce qui était presque une caricature du ping-pong rugby, Oyonnax renvoyait la pression de façon systématique en tapant loin, très loin. Les Columérins n’ont pas affiché des lacunes précisément là, mais plutôt dans l’utilisation du ballon. "Le manque d’efficacité dans le sport de haut niveau, ça ne pardonne pas, assène Julien Sarraute. Et de nombreuses petites fautes nous ont été fatales. Avec toutes les opportunités qu’on a eues de marquer, on n’a mis que deux essais… Couplé à notre indiscipline, c’est un cocktail qui ne nous permet pas d’exister."

Max Auriac a bien tenté de percer, pour faire avancer son équipe mais le rideau oyonnaxien était trop hermétique.
Max Auriac a bien tenté de percer, pour faire avancer son équipe mais le rideau oyonnaxien était trop hermétique. Midi Olympique - Patrick Derewiany

Particulièrement dans les rucks, le travail de sape d’Oyonnax a payé. Cela a été une des clés des visiteurs pour enrayer le système columérin. Et pas tant le déficit de puissance dans le défi physique, selon l’entraîneur en chef : "On doit être capable de mettre plus de vitesse, de taper dans les petits espaces, d’avoir des connexions immédiates, ajoute le technicien. Mais il nous a manqué de la vitesse. Trop de ballons ont été ralentis, ça a joué le jeu de la défense d’Oyonnax, qui est la meilleure de ce championnat. Je regrette ce manque de vitesse dans les zones de ruck car on n’a pas pu enchaîner. On a souffert de l’impact physique de l’équipe adverse."

Un choc pour montrer ce qui manque à Colomiers

Max Auriac, dont la mission était de relancer les ballons, trouver les espaces et dynamiser le jeu, ne s’est pas montré désespéré : "On voit qu’on est capable de faire de bonnes choses. Il suffit simplement de régler les petits détails que sont les fins d’actions, les petits en-avant, les soutiens un peu loin… Je pense qu’il est mieux d’avoir à corriger ces détails que d’avoir un trou dans le contenu." Ce choc aura eu le mérite de montrer à Colomiers ce qui lui manque pour rivaliser avec ce qui se fait de mieux.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?