Pro D2 - Un FC Grenoble à réactions mais bonifié contre Massy

  • Les conditions n'ont pas facilité les choses mais les Grenoblois de Blanc-Mappaz ont assuré la victoire avec le bonus offensif.
    Les conditions n'ont pas facilité les choses mais les Grenoblois de Blanc-Mappaz ont assuré la victoire avec le bonus offensif. Icon Sport - Romain Biard
Publié le

Menés au score, bousculés en début de deuxième période, les Isérois ont trouvé les ressources pour décrocher une victoire bonifiée.

La faculté d’adaptation est une qualité précieuse. Grenoble en a fait la démonstration lors de sa dernière apparition de l’année 2022 au Stade des Alpes, face à Massy, dernier du championnat, qui n’était pas sans rappeler celle perdue au même moment de la saison, il y a un an, sur la pelouse de Bourg-en-Bresse.

En sachant s’adapter, et plus encore en démontrant leur capacité à réagir, les Grenoblois ont à la fois définitivement chassé ce souvenir et tenu leur engagement de boucler la phase aller du championnat en retrouvant leur place dans le top 6. Pénalisés de trois points par la Ligue, sanction dont ils ont fait appel, les Isérois ont réagi sur le terrain en gonflant leur capital des cinq points d’un succès bonifié. Avant de le savourer, ils avaient cependant dû s’adapter à une préparation perturbée par les aléas climatiques. "La semaine a été particulière, mais on s’y est collé" appréciait après match Steeve Blanc-Mappaz, le capitaine des Alpins.

Grenoble est qualifiable

Mais cette capacité à réagir s’est véritablement imposée comme une constante, avant et pendant la confrontation avec les Franciliens. Quelques minutes avant le coup d’envoi, Grenoble a dû recomposer sa feuille de match, suite à la blessure de son troisième ligne, Antonin Berruyer lors de l’échauffement (quadriceps). Prévu sur le banc, Marko Gazzotti a eu droit en dernière minute à sa première titularisation au Stade des Alpes, un changement totalement assumé du haut de ses dix-huit ans : "Je l’ai appris à l’échauffement et j’ai de suite basculé sur le match". Dans le même temps, Clément Ancely était appelé pour compléter le groupe. Pas de quoi troubler les Isérois puisque Marko Gazzotti comme Clément Ancely allaient pointer chacun un essai au cours de cette rencontre, celui inscrit par Ancely à huit minutes de la sirène étant synonyme de bonus.

Dans le jeu aussi la force de réaction du FCG a été testée, dès l’entame après l’ouverture du score par les Massicois sur un essai qui glaça l’ambiance au Stade des Alpes, puis en seconde période quand au bout d’un premier quart d’heure en sa faveur, Massy resserra le score. À chaque fois la réaction fut immédiate… et proportionnée, un essai de Qadiri, un autre de Dupont, répondant aux deux réalisations massicoises. Ce succès bonifié, le deuxième de la saison après celui obtenu en septembre face à Rouen, permet à Grenoble de réintégrer le groupe des qualifiables en mettant un terme à une suite de trois matchs sans victoire (défaites à Colomiers et Mont-de-Marsan, match nul à domicile face à Biarritz). Le FCG a tenu ses engagements, démontré sa capacité à réagir. Elle sera à nouveau mise à l’épreuve dès la reprise pour passer un nouveau cap en cherchant à s’affranchir des scories et déchets qui lui ont compliqué la tâche face à Massy.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?