Bru à Bordeaux, une attraction en soi

  • Yannick Bru.
    Yannick Bru. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le technicien des Sharks était particulièrement observé à Chaban-Delmas. Il a montré qu’il savait gagner sur cette pelouse. De bon augure ?

C’était l’événement dans l’événement. Yannick Bru est venu à Bordeaux en tant qu’entraîneur adjoint des Sharks de Durban. On sait que depuis plusieurs semaines, on annonce l’arrivée de l’ancien talonneur international comme manager de l’UBB pour la saison prochaine. Les rumeurs circulaient même avant le licenciement de Christophe Urios.

Le principal intéressé s’est exprimé à l’issue de la victoire de son équipe, plus ardue qu’on ne l’imaginait (19-16) compte tenu des absences côté girondin.

Il s’est livré à une sorte de petit jeu du chat et de la souris avec les médias pour éviter de parler du sujet que tout le monde avait en tête. C’était assez savoureux et très bon enfant. On lui demanda si ce match était spécial pour lui, il répondit : "Ça fait plaisir de se balader dans les rues de Bordeaux et de manger en centre-ville. En Afrique-du-Sud, le rugby est topissime, mais les conditions de vie sont très difficiles. J’ai apprécié de voir cette cité magnifique qu’est Bordeaux avec une ambiance sympa."

Il avait donc envie de revenir, alors ? "Je vois sur quel terrain vous voulez m’amener, mais je n’avais qu’une ambition ce soir : gagner à Bordeaux avec les Sharks, pour continuer notre aventure et bien digérer le voyage retour vers Afrique du Sud assez long qui nous attend. Il y aura aussi un match difficile dans la foulée, vendredi contre les Lions. Nous ne sommes pas en bonne position en URC."

Démonstration des Sharks en deuxième période

En tout cas, il sait gagner à Chaban-Delmas. Mais est-ce de bon augure ? "Il y a peu d’équipes qui gagnent à Chaban. Toulouse l’a fait cette saison sans forcément le mériter. En deuxième mi-temps, j’ai l’impression que nos joueurs ont vraiment mérité de gagner cette rencontre."

On ne peut pas lui donner tort, même si les Bordelais se sont montrés perdants magnifiques.

Son équipe a su revenir comme un rouleau compresseur après le repos, en poussant l’adversaire à la faute, le décompte des pénalités en fait foi. Même si rien n’est officiel, les supporteurs bordelais se disaient que Yannick Bru y était pour quelque chose.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?