Top 14 - Camille Lopez (Bayonne), Alexandre Roumat (Toulouse), Madosh Tambwe (Bordeaux-Bègles)... Les Tops du recrutement

  • Lopez en top majeur... les Tops du recrutement
    Lopez en top majeur... les Tops du recrutement Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Comme chaque année, alors que la mi-saison approche en top 14, nous vous dévoilons nos classements des tops et des flops du recrutement. Là où Camille Lopez, Alexandre Roumat ou Arno Botha ont particulièrement brillé, Warrick Gelant, Jérémy Sinzelle et Ben Lam se sont montrés décevants jusque-là.

C’est un rendez-vous incontournable : chaque saison, à cette période de l’année, Midi Olympique propose son classement des tops et des flops du recrutement. C’est subjectif et c’est la raison pour laquelle il a été soumis à d’intenses débats au sein de notre rédaction. Et les résultats, qui seront très certainement discutés (car discutables, par définition) par les supporters de chacun des clubs concernés, sont tombés.

En l’occurrence, le numéro un des tops de la première partie d’exercice a fait l’unanimité : il s’agit de Camille Lopez qui, à 33 ans, a décidé de donner un sacré virage à sa carrière et de relever ce qui ressemble à un ultime pari en signant à Bayonne. Il est plus que réussi tant il porte l’Aviron. Les internautes de Rugbyrama.fr sont d’accord puisqu’ils ont aussi voté pour Lopez, devant le Toulousain Alexandre Roumat. Même chose pour nous. Après avoir quitté l’UBB l’été dernier, il a pris une autre dimension. Le Lyonnais Arno Botha, impressionnant depuis qu’il a débarqué au Lou, complète le podium. À noter que sept Français sont présents dans notre Top 10 (avec aussi Yoan Tanga-Mangene, Emilien Gailleton, Antoine Hastoy, Leo Coly et Nadir Megdoud).

Au contraire, certains joueurs ont marqué ces derniers mois… par des prestations qui ne sont pas à la hauteur de celles attendues. C’est le cas de celui qui domine le classement des flops, à savoir le Racingman Warrick Gelant, champion du monde avec les Springboks en 2019 et extrêmement discret depuis son arrivée chez les Ciel et Blanc. Il devance donc Jérémy Sinzelle, dont le retour à Toulon n’est pour l’heure pas couronné de succès, et Ben Lam, qui n’a pas retrouvé à Montpellier son niveau de Bordeaux-Bègles. Là, six Français sont dans le flop 10 (avec Mathieu Hirigoyen, Julien Hériteau, Pierre-Louis Barassi, Lucas Peyresblanques et Loïc Godener).

Les Tops du recrutement

1. Camille LOPEZ

Bayonne
Demi d’ouverture - 33 ans
Club précédent : Clermont

NOTRE AVIS
Après huit ans passés à Clermont, Camille Lopez a décidé de se rapprocher de sa Soule natale, l’été dernier. Il a quitté l’ASM, un club qui vise le top six, pour en rejoindre un qui lutte pour le maintien et s’est imposé, dès son premier match à l’Aviron, comme le patron qu’il manquait, derrière, à cette équipe. Excellent dans l’animation offensive (il a délivré plusieurs passes au pied), très bon dans la gestion des matchs sous la pluie de Dauger et adroit face aux perches (20 points), il est, de loin, la meilleure recrue bayonnaise et n’est pas étranger au très bon début de saison du club basque.

2. Alexandre ROUMAT

Toulouse
Troisième ligne - 25 ans
Club précédent : Bordeaux-Bègles

NOTRE AVIS
Moins épanoui à Bordeaux-Bègles la saison passée, où il n’était pas forcément un premier choix, Alexandre Roumat vit une renaissance à Toulouse, où il n’était pas forcément la recrue la plus clinquante sur le papier. En quelques semaines, l’intéressé s’est imposé dans sa nouvelle écurie, au point de devenir d’en être un élément central. Très à l’aise dans le système de jeu, toujours aussi impressionnant dans les airs, à la fois adroit ballon en mains et mobile, il est en train de prendre une nouvelle dimension, qui se traduit par treize apparitions, dont onze titularisations (huit fois en numéro 8).

3. Arno BOTHA

Lyon
Troisième ligne - 31 ans
Club précédent : Bulls

NOTRE AVIS
Recruté cet été par Lyon pour compenser le départ de Fainga’a vers le Japon, le Sud-Africain semble vivre une nouvelle jeunesse dans le Rhône après deux saisons au Munster. Miné par les blessures au début de sa carrière, quand il évoluait aux Bulls, ce qui le priva de s’installer chez les Springboks (2sélections en 2013 seulement), ce troisième ligne à la fois perforateur, gratteur et mobile (73 courses avec ballon) affiche neufmatchs(8 titularisations) en douze journées pour 2essais. Et si le Lou reste placé pour la qualification, il le doit en partie aux performances de son nouveau numéro 8.

4. Yoan TANGA-MANGENE

Stade rochelais
Troisième ligne - 25 ans
Club précédent : Racing 92

NOTRE AVIS
Que Yoan Tanga-Mangene soit un bon joueur, doté d’un fort potentiel, ne laissait pas de place au doute. Mais quand le Stade rochelais avait décidé de miser sur lui, la question de sa place sur le terrain et de son utilisation aux côtés de GrégoryAlldritt se posait. Le staff maritime a rapidement trouvé la bonne alchimie entre les deux internationaux : l’ancien Agenais enchaîne les prestations détonantes, le plus souvent avec le 6 ou le 7 dans le dos.Son énergie, sa capacité à avancer et son abattage en font un lien précieux entre avants et trois-quarts. Et un de ses nouveaux atouts maîtres.

5. Emilien GAILLETON

Pau
Centre - 19 ans
Club précédent : Agen

NOTRE AVIS
Cadre de l’équipe de France des moins de 20 ans cette année, le centre s’est rapidement imposé dans le collectif palois. Après une saison pleine en ProD2 avec Agen, Emilien Gailleton enchaîne désormais en Top14. Pour sa première au plus haut niveau, le centre a participé à la victoire des siens sur le leader toulousain. Sacrés débuts... Depuis, Gailleton a déjà été aligné à dix reprises pour sept titularisations, mais a surtout inscrit déjà cinq essais dont un doublé sur la pelouse de La Rochelle fin octobre. Le jeune et prometteur centre a tout de la bonne pioche !

6. Madosh TAMBWE

Bordeaux-Bègles
Ailier - 25 ans
Club précédent : Bulls

NOTRE AVIS
L’une des attractions du début de championnat côté bordelais. On craignait un profil d’astre intermittent, comme c’est parfois le cas avec ce genre de marqueur d’essais. Mais dès le premier match, le Sud-Africain d’origine congolaise a rassuré tout le monde avec un doublé contre Toulouse, et même un quasi-triplé (son troisième essai fut refusé à la vidéo pour un minuscule en-avant d’un partenaire). Il a confirmé depuis qu’il était un finisseur de première classe. Pour l’anecdote, il tenait tellement à venir à Bordeaux qu’il avait lui-même racheté son contrat. Son compteur affiche six essais.

7. Christian WADE

Racing 92
Ailier - 31 ans
Club précédent : Buffalo Bills

NOTRE AVIS
Soyons clairs : si le Racing 92 n’avait pas tendu la main à l’ailier international anglais Christian Wade (2 sélections), celui-ci aurait probablement mis un terme à sa carrière de joueur. Et ç’aurait été fort dommage, pas vrai ? Arrivé dans les Hauts-de-Seine comme joker médical du treiziste Regan Grace, touché au tendon d’Achille, l’ancien joueur des Wasps Christian Wade a rapidement trouvé ses marques en Top 14 et Champions Cup : il a ainsi marqué quatre essais dans le championnat domestique et un essai dans la compétition transcontinentale.

8. Antoine HASTOY

La Rochelle
Demi d’ouverture - 25 ans
Club précédent : Pau

NOTRE AVIS
En quête d’un numéro 10 d’envergure internationale, le Stade rochelais avait misé sur Antoine Hastoy dès septembre 2021.Le natif de Bayonne monte en puissance. Fiable dans les tirs au but (83 % de réussite), ce pourquoi le club maritime l’avait en partie recruté, l’international aux 2 sélections reste sur deux prestations de très haut vol en Champions Cup avec 16 puis 26 points sur deux journées. Sa phase d’adaptation semblant toucher à sa fin, il devrait enfin pouvoir donner la pleine mesure de son talent et de sa palette technique. Il sera aussi jugé sur sa capacité à mener La Rochelle à un titre.

9. Léo COLY

Montpellier
Demi de mêlée - 23 ans
Club précédent : Mont-de-Marsan

NOTRE AVIS
Meilleur joueur de Pro D2 la saison dernière, convoqué en équipe de France pour préparer le Tournoi des 6 Nations, Léo Coly allait-il confirmer en Top 14 ? En signant chez le champion de France, le demi de mêlée de 23 ans allait se frotter à la concurrence de Cobus Reinach, champion du monde en 2019. Le fait est que le Sud-Africain était avec les Springboks pour disputer le Rugby Championship en début de saison. Léo Coly en a profité en enchaînant les matchs et en alignant plusieurs prestations de très haut vol, avec notamment trois essais au GGL Stadium.

10. Nadir MEGDOUD

Stade français
Ailier - 25 ans
Club précédent : Rouen

NOTRE AVIS
Quel parcours ! Après un début de carrière prometteur à Brive, Nadir Megdoud avait choisi en 2018, à 21 ans, de mettre le professionnalisme de côté et de partir jouer dans des divisions amateures. Avant de faire un retour fracassant à Rouen trois ans plus tard. Le Stade français a ainsi misé sur lui l’été dernier et il ne s’est pas trompé. S’il n’a inscrit qu’un essai, il s’est imposé comme un dynamiteur hors pair. Avec 38 défenseurs battus en seulement six matchs de Top 14, l’ailier pointe en troisième position de ce classement, derrière Niniashvili et Maqala (39… en dix et neuf matchs).

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?