Top 14 - Bayonne à la relance !

  • Guillaume Rouet sera de retour à Pau comme de nombreux cadres bayonnais.
    Guillaume Rouet sera de retour à Pau comme de nombreux cadres bayonnais. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Deux lourds revers en Challenge Cup ont-ils cassé la belle dynamique que celle du Top 14 ? Les bayonnais ne sont pas inquiets en enregistrant le retour des cadres à l’image de Guillaume Rouet.

La Challenge Cup a-t-elle brisé la belle dynamique de l’Aviron, instillé un quelconque doute après deux défaites concédées dans les grandes largeurs face aux Scarlets et à Trévise ? Après le revers à Jean-Dauger face aux Italiens, les Bayonnais ont accusé le coup. Même si cette compétition n’est guère la priorité des Basques, même si l’équipe était amputée de la majorité des titulaires habituels. Pas d’inquiétude chez Grégory Patat mais un constat. "Ces résultats confirment ce que l’on dit depuis le début de la saison. Notre marge de manœuvre est limitée. Tout simplement. Ce n’est pas parce qu’on a gagné sept matchs sur douze en championnat, certes face à de belles écuries… On sait qu’on a besoin d’une intensité maximale, de tout notre potentiel pour performer."

La revue d’effectif voulue par le manager n’aura donc pas apporté de souffle nouveau. Bayonne devra s’appuyer sur sa poignée de joueurs qui, jusqu’ici, a signé bien des performances. Maxime Machenaud ne cachait pas sa colère après la lourde défaite face au Benetton. "En prendre 40 à la maison, ça ne doit pas arriver. On représente un maillot, un club, malheureusement, on n’a pas défendu nos couleurs. On a failli dans tous les domaines. On n’a pas été digne de ce niveau. Il y a des joueurs qui n’avaient pas eu la chance de trop jouer, ils n’ont pas su saisir l’opportunité." Plus d’exaspération que de souci pour le demi de mêlée. Mais des questions, auxquelles Grégory Patat veut répondre rapidement : "Il faut solder ce Challenge Cup et basculer sur Pau. Ce sont plus des déficiences individuelles que collectives. On a besoin d’un collectif fort pour performer. Il n’y a pas à voir le mal plus qu’il ne l’est dans notre équipe. Il y a juste une remobilisation."

Pas besoin donc de reprise en mains cette semaine à l’heure du retour au championnat. Ni de remise en cause. L’épisode doit être tout simplement digéré. "On ne s’affole pas, raconte Guillaume Rouet qui sera de retour comme de nombreux cadres pour le court trajet à Pau. La semaine s’est passée comme depuis le début de la saison. On a parlé de ce match de Pau. On sera prêts. L’objectif premier, c’est le maintien. On est dans les clous. C’est vrai que les résultats en Challenge n’ont pas été ceux espérés. Réponse ce soir mais j’espère que ça ne sera pas un frein à notre dynamique du moment."

"C’est un peu notre bête noire"

L’Aviron entre dans un moment charnière. Avec en plus du rendez-vous de Pau, la réception de Toulon en suivant. "Toulon, on n’y pense pas, réagit le demi de mêlée. On ne se projette pas. C’est pour cette raison qu’à l’extérieur, on n’a jamais été très loin. Dans l’investissement, l’intensité et l’état d’esprit, sur les matchs à l’extérieur, on a toujours répondu présent." Ce match en Béarn ne sera pas un derby. Il n’y en a qu’un pour les Bayonnais… Malgré tout, il a son caractère et ses singularités, notamment depuis quelques années. "C’est une équipe très compliquée, admet celui qui n’a connu que les mêmes couleurs. Depuis qu’on est remonté, qu’on fait le yoyo, on ne les a jamais battus. C’est un peu notre bête noire. Mais on espère ne pas rentrer bredouille. Ces aléas face à eux seront aussi des motivations. Il faut se rappeler que ce sont des matchs décisifs qu’on n’a pas su gagner face à eux."

Beaucoup d’enjeux pour Bayonne. D’abord, retrouver les bonnes sensations et ensuite tenter de renverser les destinées de ces confrontations basco-béarnaises. L’Aviron saura s’il a mûri…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?