Top 14 - Racing 92 : un derby pour se relancer ?

  • Gaël Fickou et Juan Imhoff recevront le Stade français la veille de Noël pour un match qui a tout d’un test entre le deuxième et le troisième du classement.
    Gaël Fickou et Juan Imhoff recevront le Stade français la veille de Noël pour un match qui a tout d’un test entre le deuxième et le troisième du classement. Icon Sport
Publié le

Battu lors de ses deux dernières sorties en Champions Cup, le Racing 92 doit profiter du derby francilien, prévu à l’Arena la veille de Noël, pour stopper l’hémorragie.

Le tableau, peu réjouissant, est celui-ci : le Racing 92 sort de deux défaites en Champions Cup (face au Leinster et aux Harlequins), aurait besoin d’un concours de circonstances fort improbable pour accrocher une place en huitièmes de finale de la compétition trans-continentale et de toute évidence, devrait donc aujourd’hui placer l’essentiel de son énergie dans le championnat domestique, où le club des Hauts-de-Seine occupe actuellement la deuxième place. En ce sens, la réception du Stade français samedi après-midi, soit la veille de Noël, a tout d’un test de caractère pour les coéquipiers de Gaël Fickou. Déjà, il faudra aux Racingmen faire oublier ce début de Champions Cup copieusement foiré. Ensuite, il s’agira de se mettre en configuration "derby", au risque d’agacer le président Lorenzetti, pour qui les matchs face au Stade français revêtent, disons, un caractère particulier… Enfin, la réception des Soldats roses sera l’occasion, pour les avants du Racing, de prouver que les progrès entraperçus depuis le début de saison n’ont rien d’une vue de l’esprit.

À ce sujet, il va de soi que les avants franciliens, souvent blâmés ces deux dernières saisons, ont d’abord décidé de faire taire les critiques. "On ne nous respecte pas souvent, disait dernièrement Cedate Gomes-Sa. On dit que les avants du Racing ne sont pas costauds et cela nous pique dans notre orgueil. Mais ce respect, c’est à nous d’aller le chercher." Sur la même thématique, Laurent Travers appuyait de la sorte : "Après tout ce que j’ai entendu sur les "enfants" du Racing… Moi, j’ai toujours su que nous avions un bon paquet d’avants mais que pour lui, le chemin restait encore très long." Que le chemin soit long, c’est un fait : mais depuis quand n’avait-on pas vu les avants franciliens dérouler de bons "driving mauls" ? Depuis quand les gros du 92 n’avaient-ils pas marqué sur pénaltouche ou repoussé l’adversaire dans cet exercice, comme ils l’ont fait à Londres dimanche soir ? À ce titre, on jurerait qu’au jour où les Ciel et Blanc ont quitté la pelouse grasse de Colombes, ils ont alors procédé à une mue qui les a par la suite desservis, dans le combat collectif. "Ça faisait plus de deux saisons que nous n’arrivions plus à progresser sur les mauls pénétrants, disait Camille Chat dernièrement. Pour passer un cap, il nous fallait donc redevenir conquérants sur cette phase de jeu. Avec Didier Casadéi, c’est le gros point noir sur lequel on a travaillé ces derniers mois."

Les "malades" sont de retour !

Face au Stade français, un pack réputé solide en Top 14, les "gros" de la banlieue ouest, également très à l’aise dans l’exercice du contre en touche, devront donc prouver que la rédemption est pour eux bel et bien accomplie. Et samedi après-midi, les Racingmen pourront également compter sur le retour à la compétition de la légion de joueurs grippés et qui avaient tant manqué au club, à Londres : ce week-end, Juan Imhoff, Camille Chat, Guram Gogichashvili, Ibrahim Diallo, Max Spring, Nolann Le Garrec, Maxime Baudonne sont donc tous attendus dans le groupe francilien qui accueillera Morgan Parra et ses coéquipiers à Paris-La Défense-Arena. Alors ? Il est temps de réagir, Racing. Parce que s’il n’y a pas encore le feu au lac, une troisième défaite consécutive pourrait bien en faire tousser quelques-uns…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?