Top 14 - Toulouse, un dernier compte à solder

  • Melvyn Jaminet effectue son retour face au Castres olympique après plusieurs semaines d’absences.
    Melvyn Jaminet effectue son retour face au Castres olympique après plusieurs semaines d’absences. MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Les Stadistes ont longtemps traîné le douloureux souvenir du report très tardif du "Boxing Day" la saison passée. Cette fois, ils ont l’occasion d’effacer définitivement l’ardoise.

Rappelez-vous le dimanche 26 décembre 2021. Voilà presque un an, et comme il est de coutume pour son "Boxing Day", le Stade toulousain avait rendez-vous au Stadium, dans la plus grande enceinte de la ville rose. C’était face au Stade français pour une fête qui s’annonçait grandiose. Sauf que le match avait été reporté le matin même, en raison de l’épidémie de Covid. Un épisode que les Rouge et Noir avaient eu beaucoup de mal à digérer et qui avait marqué un vrai tournant dans leur saison. Entre aigreur et coup d’arrêt, ils avaient traîné très (trop ?) longtemps cette annulation ultra tardive. à l’heure d’évoquer le "cadeau de Noël" du Stadium ce vendredi soir, face à Castres, le manager Ugo Mola a d’abord préféré en rire : "En espérant, jusqu’au dernier moment qu’on joue… Je veux être très prudent !" Avant de faire, avec le recul, un sincère mea culpa : "L’an dernier, je l’ai très mal vécu. Puis surtout, je pense que je l’ai ressassé un peu trop longtemps. Et quand on ressasse les mauvaises choses… Le négatif appelle le négatif. Je crois avoir une grosse part de responsabilité sur le sujet parce que j’ai vécu cela comme une injustice. Ce fameux virus Omicron, qu’il ne fallait pas faire descendre dans le Sud, y est quand même arrivé par la suite… Nous nous sommes un peu plantés à ce moment-là, et cette forme de complaisance dans laquelle nous étions tombés, n’était pas la bonne chose." Son trois-quarts centre Sofiane Guitoune se souvient aussi de la colère qui avait envahi le groupe stadiste à ce moment-là : "Tu prépares un grand rendez-vous, tu y mets beaucoup d’excitation toute la semaine et tu as l’impression qu’on t’a volé quelque chose. Après, on n’avait pas pu enchaîner les matchs."

"Le Stadium, ça nous transcende"

L’été dernier, le Stade toulousain a su tourner la page d’une deuxième partie de saison passée frustrante, malgré quelques instants forts (face à l’Ulster en huitième de finale de Champions, contre le Munster en quart ou face à La Rochelle en barrage de Top 14), au terme de laquelle il a lâché ses titres de champion de France et d’Europe. La preuve puisque les hommes d’Ugo Mola viennent de signer une magnifique entame, avec une première place au classement en championnat et deux succès en autant de journées en Champions Cup. Alors, le souvenir du "Boxing Day" au Stadium, c’est certainement l’ultime compte à solder aujourd’hui. Et Mola veut rappeler combien cela reste précieux dans une carrière : "Plus le temps va avancer, plus le fait de jouer au Stadium sera peut-être rare. Donc il faut profiter de ce genre d’événements, dans un stade plein, avec toutes les familles toulousaines présentes pour Noël. C’est un chouette moment à vivre." Guitoune, qui s’est illustré à plusieurs reprises au même endroit en période de Noël, confirme : "Cela nous change d’Ernest-Wallon. le Stadium, c’est un très gros stade et le public toulousain répond toujours présent. Y jouer est plaisant, surtout que ce sont généralement de grandes affiches. Jouer au Stadium, ça nous transcende." Et ce sera d’autant plus vrai ce vendredi soir, pour une opposition pas comme les autres. Un derby, contre les voisins castrais, c’est toujours à part. "C’est un match particulier, un peu chaud, beaucoup pour les Castrais, reprend Guitoune. C’est vrai aussi pour les Toulousains, il ne faut pas le minimiser. Et on se retrouve souvent en phase finale." C’était le cas le 17 juin dernier, quand le CO avait éliminé les Toulousains en demi-finale du Top 14 à Nice… Ce serait donc l’occasion d’effacer peut-être une autre ardoise alors.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?