Top 14 - Van der Mescht (Stade français) : la chaussée du géant

  • L’un des derniers soldats valides au poste de deuxième ligne, Juan John van der Mescht a le potentiel pour devenir à terme le phénomène du Top 14.
    L’un des derniers soldats valides au poste de deuxième ligne, Juan John van der Mescht a le potentiel pour devenir à terme le phénomène du Top 14. Steve Haag / Icon Sport
Publié le

Auteur d’un très bon début de saison avec les soldats roses, le Sud-Africain JJ van der Mescht (2,01 m et 145 kg) sera l’une des armes du Stade français, à Paris-La Défense-Arena…

Vous connaissez l’histoire : à Paris, Pierre-Henri Azagoh est blessé à l’épaule, Paul Gabrillagues est sévèrement touché au genou et Mathieu de Giovanni, leur habituelle doublure, souffre d’une déchirure au pectoral qui le tiendra éloigné des terrains durant plusieurs semaines. De fait, le Stade français est "à poil" en deuxième ligne, s’est activement mis à la recherche d’un double mètre apte à combattre sous ses latitudes mais à ce jour, n’a vu poindre le moindre profil alléchant… Samedi après-midi, à Nanterre, Gonzalo Quesada, Laurent Sempere et Julien Arias s’appuieront donc une nouvelle fois sur les derniers soldats valides à ce poste, soit Baptiste Pesenti, Marcos Kremer et JJ van der Mescht. On pourrait rêver pire casting, nous direz-vous. Après tout, Pesenti est international français, Kremer un Puma reconnu et le dernier nommé, né à Pretoria il y a 23 ans, a le potentiel pour devenir, à terme, la bombe du Top 14. Parce qu’en tout état de cause, ledit Juan John est avec Will Skelton et Paul Willemse le numéro 5 le plus terrifiant du championnat : 2,01 m et 145 kg de barbaque qu’il est au service d’une pointe de vitesse surprenante, pour un homme de ce gabarit-là…

Domptera-t-il son appétit d’ogre ?

Arrivé à Paris l’an passé, JJ van der Mescht a néanmoins connu des débuts douloureux avec le Stade français et à son sujet, le manager parisien Gonzalo Quesada nous expliquait lundi soir : "Déjà, il était très jeune lorsqu’il a posé ses valises chez nous. Et puis, il sortait d’une saison difficile avec les Sharks : il a donc eu du mal à s’adapter, à trouver sa place. Le récent décès de son père (alors policier à Pretoria, N.D.L.R.) n’a pas aidé, non plus. À tel point qu’à la fin de la saison dernière, JJ n’était plus certain de vouloir oui ou non rester au Stade français."

Conscients de tenir en JJ van der Mescht un phénomène, les entraîneurs du Stade français ont néanmoins persisté avec l’ancien deuxième ligne des Sharks : celui-ci a vu plusieurs fois par semaine le psychologue du club, a épousé sa petite amie Clara et s’est installé à ses côtés, dans le seizième arrondissement parisien. En parallèle, le staff parisien a tout fait pour accélérer son intégration dans la capitale : "Si Jeremy Ward (ancien trois-quarts centre des Sharks, N.D.L.R.) nous a rejoints en début de saison, poursuit Gonzalo Quesada, c’est déjà parce qu’il est un très bon attaquant mais aussi parce qu’il a toujours été très proche de JJ et James (Small). À Paris, ils ont créé une famille dans la famille et JJ se sent désormais beaucoup mieux." En début de saison, l’image du géant sud-africain piétinant trois défenseurs catalans pour marquer un essai en force avait beaucoup fait causer, sur la toile. Derrière, ça, JJ van der Mescht a enchaîné les performances solides, prouvant que les dirigeants parisiens ne s’étaient pas trompés à son sujet. Mieux, le club du docteur Wild annonçait récemment que "JJ" prolongeait son contrat dans la capitale. Ceci étant posé, il semble néanmoins évident que JJ van der Mescht serait encore bien plus fort s’il apprenait à terme à maîtriser son appétit d’homme et demi. Car le grand JJ, qui souhaite devenir un jour Springbok ou Tricolore, pourra-t-il devenir international sans perdre 10 ou 20 kg ? On n’en est pas certain…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?