Les nations passées au crible en 2022 : Troisième, les All Blacks ont bien réagi

  • Les All Blacks se hissent sur la dernière marche du podium.
    Les All Blacks se hissent sur la dernière marche du podium. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Les All Blacks se hissent sur la dernière marche du podium.

Les All Blacks connaissent bien la pression, merci pour eux. L’été dernier, on les annonçait presque à l’agonie quand ils avaient perdu deux de leurs trois premières rencontres du Tournoi de l’hémisphère Sud, en Afrique du Sud et à domicile face à l’Argentine : une première historique. Auparavant, ils avaient perdu leur série de tests à domicile face à l’Irlande (2 à 1). On s’acheminait vers une saison noire pour le pays du rugby. Que n’a-t-on d’ailleurs pas dit et écrit sur le pauvre Ian Foster ? Jusqu’à spéculer sur son licenciement et le nom de son successeur, Scott Robertson, à la tête du staff des All Blacks. Et puis, au lieu de le remercier, la fédération a décidé de lui octroyer deux nouveaux adjoints, Jason Ryan pour les avants et Joe Schmidt pour le jeu offensif. Et comme par hasard, les All Blacks ont gagné le Rugby Championship, avec un point d’avance sur les Sud-Africains. Cet l’automne, les All Blacks ont confirmé en revenant invaincus de leur tournée européenne. Ils ont passé 55 points au pays de Galles, gagné au Japon et en Écosse, sans oublier un match nul en Angleterre 25-25, après avoir mené 25 à 6 à la 71e. La première mi-temps de ce match est considérée comme la plus aboutie de la Nouvelle-Zélande depuis la Coupe du monde 2019. Jusque là, il est vrai les All Blacks avaient parfois gagné après avoir été médiocres ou inquiétés (au Japon, en Écosse, en Australie avec la fameuse décision finale de Mathieu Raynal).

Ce ne fut donc pas une très grande année pour les All Blacks, mais le rugby de l’île au long nuage blanc a quand même montré qu’il ne manquait pas de réserves : deux jeunes piliers Ethan De Groot et Tyrel Lomax et un nouveau talonneur Samisoni Taukei’aho se sont révélés. Les Blacks sont en train de trouver un rythme de croisière au niveau des fondamentaux (conquêtes et mauls). Ils ont, en la personne d’Ardie Savea, un troisième ligne d’exception. Beauden Barrett et Richie Mo’Unga sont toujours là. Et on annonce que 2023 sera l’année de la consécration de Will Jordan, arrière-ailier très fort offensivement et inégalable sur les ballons hauts. J. P.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?