Top 14 - À Bordeaux-Bègles, Tani Vili est en pleine mue

  • Tani Vili sait qu’il lui reste encore du travail afin de devenir la pierre angulaire de la ligne de trois-quarts bordelaise. Photo Midi - Olympique Patrick Derewiany
    Tani Vili sait qu’il lui reste encore du travail afin de devenir la pierre angulaire de la ligne de trois-quarts bordelaise. Photo Midi - Olympique Patrick Derewiany
Publié le

Le centre de l’Union Bordeaux-Bègles tente d’améliorer des axes insoupçonnés de son jeu afin de devenir un joueur nettement plus complet.

Beaucoup furent surpris, samedi dernier, quand Tani Vili, dépourvu de solution lors d’une action, faisait le choix de tenter un drop à quarante mètres des perches rochelaises. Une tentative lointaine, qui n’a pas posé de problème au centre bordelais, lequel a habilement fait passer le ballon entre les poteaux. Une action importante, qui fut un des tournants du succès bordelais en Charente-Maritime, et qui symbolisait le match d’un joueur dont l’élégance est parfois oubliée. D’ailleurs, pour en revenir à son coup de pompe, le jeu au pied est un des axes de travail importants de l’ancien clermontois depuis son arrivée en Gironde.

"C’est un aspect de mon jeu que je travaille. À la fin des entraînements, on se fait quelques séances de jeu au pied avec mes coéquipiers. À Clermont, en espoirs, je le bossais beaucoup avec mon ancien entraîneur. Et au fur et à mesure, avec les pros, on n’utilisait pas forcément mon pied donc je l’ai un peu rangé dans la boîte. Mais là, je commence petit à petit à le ressortir."

Utile pour passer des drops importants, le pied de celui qu’on compare souvent à un autobus l’est aussi pour trouver les touches. Gaucher, Vili est un atout lorsqu’il s’agit de trouver des belles touches dans le camp adverse quand l’angle est fermé. Si tout est loin d’être parfait, on peut déjà observer une progression certaine dans ce domaine depuis quelques mois.

"Les Bleus ? J’espérais avoir ma chance"

D’ailleurs, le jeu au pied n’est pas le seul changement à apparaître dans le jeu de Vili depuis cette saison. En fait, le natif de Brive est en pleine mue. Cantonné à un rôle de fer de lance au centre du terrain, il veut désormais prouver qu’il n’est pas simplement un monstre physique bon à distribuer des caramels lorsqu’il le faut. "J’aimerais aussi me développer sur mes déplacements sur le terrain, afin d’aider mon ouvreur. À Bordeaux, je joue davantage premier que deuxième centre. Il n’y a que Rémi (Lamerat, N.D.L.R.) et moi en vrais "12", même si je peux jouer 13. Donc en premier centre, il faut vraiment aider l’ouvreur, ce que je veux travailler."

Grand espoir du rugby français lors de sa fin d’adolescence et de ses débuts en pro à Clermont, Vili a ensuite disparu des radars en Auvergne. Après son départ de l’ASM la saison dernière, sur fond de tensions avec son président Jean-Michel Guillon, il a choisi de rebondir à l’UBB pour retrouver le plaisir de jouer. "Je pense que c’est aussi pour cela que je suis venu : pour retrouver mon jeu que je n’avais pas forcément à Clermont mais plus quand j’étais jeune. C’est-à-dire jouer beaucoup sur les extérieurs. Bordeaux était donc un choix guidé par le fait que j’aimais bien leur jeu. Dans un premier temps, on se sert plus de moi pour créer des points de fixation. Mais, après, ils voient que je suis capable de faire des passes et j’aime beaucoup ce que les coachs nous proposent."

Tout comme Sipili Falatea, avec qui il est très proche, Tani Vili commence désormais à évoluer et pourrait redevenir terrifiant s’il parvenait à enchaîner. Malheureusement pour lui, et contrairement au pilier, celui qui avait été appelé par le XV de France lors des tournées en Australie et au Japon n’a pas pris part au rassemblement des Bleus cet automne. Une immense déception, surtout lorsqu’on sait que, malgré les convocations récurrentes, il n’a pas encore joué le moindre match sous le maillot tricolore.

"C’est frustrant. Sur certains matchs, j’espérais avoir ma chance, me montrer. Après, j’ai beaucoup parlé avec le staff et ils m’ont dit quels points je devais améliorer. Je veux jouer un match" Pour cela, Vili va devoir maintenant redoubler d’efforts et finaliser sa mue.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?