Top 14 - Le match d’après pour le Racing 92

  • Finn RUSSELL (Racing 92).
    Finn RUSSELL (Racing 92). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Humiliés le week-end dernier à la Paris La Défense Arena, les Racingmen se rendent à Castres pour tenter de relever la tête. C’est avec l’envie de positiver que le staff a préparé ce déplacement.

Au moment de découvrir la programmation de cette quatorzième journée de championnat, les Racingmen ont rapidement su qu’ils allaient passer le réveillon du Nouvel An loin de Nanterre. Néanmoins, ils ne pensaient pas à l’époque que leur soirée de Noël allait également être gâchée par une débâcle à domicile face au Stade français quelques heures plus tôt. Les cadeaux ouverts avec un goût amer en bouche, les Franciliens ont retrouvé les terrains ce mercredi. Un entraînement qui a débuté par quelques prises de parole, du staff et de certains cadres, pour tenter de remettre les choses dans l’ordre.

"On s’est tout simplement dit que notre prestation face à Paris n’était pas digne du Racing 92, avoue Nolann Le Garrec. Nous sommes complètement passés à côté." L’effectif ciel et blanc a rechaussé les crampons avec l’envie de rapidement réagir et effacer cette déroute. Laurent Travers, le manager, a pu préparer le déplacement avec des troupes plus concernées que d’habitude : " Les joueurs sont déçus de leur derby, c’est la moindre des choses. Ce qui est important, c’est de rapidement rebondir et stopper cette série négative de trois défaites qui est en cours avec les deux subies en Champions Cup."

Un bilan paradoxalement positif

La culture de l’instant des amateurs de ballon ovale n’effacera pas la bonne première partie de championnat du Racing 92. Malgré cette déroute face aux Parisiens, les Racingmen occupent la troisième place à la mi-saison. Une position qui convient largement à Laurent Travers : "Notre bilan est plus que positif en Top 14 après treize rencontres disputées. Nous en avons remportées huit, et perdues cinq. J’ai la faiblesse de penser que si nous arrivons à signer les mêmes résultats jusqu’à la fin de la phase régulière, nous serons dans le top 6 sans problème."

Effectivement, les Franciliens ont plutôt bien négocié cette première moitié d’exercice. Ils sont actuellement la meilleure attaque du championnat avec 366 points inscrits. Une statistique qui ravit forcément Nolann Le Garrec, avide du moindre espace sur le rectangle vert : "On produit énormément de jeu. Offensivement, je pense que nous pouvons être contents de nos prestations. Il faut tout de même trouver encore un peu plus de constance." C’est en défense que les Ciel et Blanc vont devoir progresser puisqu’ils ont encaissé 335 points en 13 matchs. C’est 121 de plus que le Stade toulousain, leader.

Pierre-Fabre, terrain miné

Ce n’est jamais le bon moment pour se rendre dans le Tarn et y affronter le CO. Invaincus depuis plus de deux ans sur leur terrain, les Castrais ont besoin de points. Dans ce contexte, le staff francilien se prépare à une rencontre âpre et disputée : "On sait où on met les pieds, explique Laurent Travers. Il faut rester lucide, nous allons en priorité privilégier le contenu ce samedi soir. Si nous voulons ramener quelque chose, il va falloir être très costaud."

Manager de Castres entre 2009 et 2013, l’ancien talonneur ne sera pas en terre inconnue au moment de poser ses valises aux abords du Stade Pierre-Fabre. Une chose est certaine, après avoir passé Noël en faisant la grimace, les Nanterriens espèrent bien fêter le passage à la nouvelle année le sourire aux lèvres.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?