Top 14 - L’Usap contrainte de se magnifier

  • Lucas Dubois et ses coéquipiers pourront se baser sur le dernier Perpignan-La Rochelle, qui avait été fondateur lors de la belle saison passée.
    Lucas Dubois et ses coéquipiers pourront se baser sur le dernier Perpignan-La Rochelle, qui avait été fondateur lors de la belle saison passée. Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le

Après des éléments contraires la semaine dernière, les Catalans n’auront pas d’autre alternative que le succès face à un champion d’Europe vexé de sa dernière sortie.

Nouveau défi à la mesure de l’Usap qui se dressera sur sa route ce week-end, un éternel recommencement dans cette période des fêtes où la bienveillance serait souhaitable avant d’affronter des Maritimes avides d’en découdre. Malmenés chez le champion de France la semaine dernière, les Sang et Or ont vacillé logiquement sans parvenir à inverser le cours des choses. La semaine fut certainement aussi sous le signe du contrôle et de la maîtrise après quelques incongruités disciplinaires, trop coûteuses à ce niveau. Mais Perpignan s’est souvent révélé dans l’adversité, dans ces moments où les signaux sont peut-être dans le rouge, mais où le sursaut pouvait se manifester comme les hommes de David Marty sont taillés pour y remédier. Un savoir-faire en quelque sorte quand le danger guette et que la réception du champion d’Europe cette fois-ci se profile, pas une mince affaire.

Certains leviers seront inévitablement activés afin de remobiliser tout un groupe. Lucas Dubois, l’arrière catalan, se confie : "Tout ne doit pas être remis en question par rapport à la prestation de la semaine dernière. Mais nous devons certes réagir au niveau de l’engagement, comme être plus sereins dans les points de rencontre aussi. Et le fait d’avoir trop subi, notre discipline fut également impactée." Des constats clairs qui amènent des modelages pour ne pas verser dans l’approximatif, il poursuit : "Les esprits doivent être remis à l’endroit. Notre salut sera collectif. Les Rochelais se déplaceront dans l’optique de récupérer des points, on sait que la notion de combat sera essentielle. Si nous retrouvons ces ingrédients, nous serons en mesure de rivaliser et si l’efficacité demeure au rendez-vous, on ne sera pas très loin de la vérité pour rectifier le tir."

Sublimer le moment

Dans la cathédrale d’Aimé-Giral qui sera comble, le décor, s’il n’est pas planté et définitif, peut autoriser quelques pistes pour épauler des Catalans fréquemment transcendés dans ce type de duel. Lucas Dubois détaille : "Le public nous pousse énormément. La ferveur est partout dans le stade et globalement, cela se ressent dans nos résultats." Des attitudes payantes comme la saison dernière avec des succès homériques, qui avaient situé l’Usap dans la position de barragiste. Mais au-delà de ces considérations hors du terrain, Perpignan doit se remettre à l’ouvrage. Une rengaine, par analogie une forme de mission face aux Maritimes qui n’autorisera aucune incartade. Le sens des qualités des Usapistes s’en retrouve décuplé comme face à Bordeaux-Bègles, Lyon ou Castres. Des prouesses propices à une urgence comptable qui s’affine avec le principal concurrent Brive.

Une alerte à ne pas négliger, qui oblige à l’attention en renvoyant immanquablement aux attitudes idoines en ce type de conjoncture. Le Villeneuvois a en pleinement conscience et n’élude pas le sujet : "La saison est encore longue même si les Corréziens se sont sensiblement rapprochés. On évoquera le thème lors de notre prochaine confrontation directe même si on se renseigne évidemment sur leurs prestations." Dans cette lutte effrénée, Perpignan pourrait se servir de l’exemple positif d’une saison dernière avec la victoire fringante face aux Rochelais. Appliqués défensivement, radieux offensivement, les facteurs incontournables furent conjugués pour vaincre les visiteurs. Autre contexte aujourd’hui, mais au final mêmes attentes. L’Usap devra hisser plus que jamais son implication pour regarder droit dans les yeux l’actuel champion d’Europe en titre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?