Top 14 - Pau : Dan Robson, l’inattendue fin d’année

  • Le demi de mêlée anglais a passé sept saisons sous le maillot des Wasps.
    Le demi de mêlée anglais a passé sept saisons sous le maillot des Wasps. Icon Sport - Loic Cousin
Publié le

Arrivé fin novembre à la Section Paloise, le demi de mêlée anglais Dan Robson continue de prendre ses marques dans sa nouvelle vie, en profitant de chaque minute sur le terrain.

Dès sa première entrée en jeu face à Brive fin novembre, Dan Robson a démontré tout son talent et tout ce qu’il pouvait apporter à la Section paloise. L’international anglais a cette capacité à rendre ses partenaires meilleurs, ça ne fait aucun doute. Il est d’ailleurs impliqué dans les trois essais palois lors du match nul concédé face à Bayonne le week-end dernier. Son expérience acquise chez les Wasps et avec le XV de la Rose lui apporte une certaine légitimité pour devenir un cadre de la formation de Sébastien Piqueronies malgré son arrivée en cours de saison.

Dan Robson n’en demande pas tant et répond avec une grande humilité qu’il se sent actuellement dans la peau d’un junior : "Lors de mes deux premières semaines au club, je me sentais de nouveau comme un enfant. Il y avait tellement de nouvelles informations à assimiler, de nouvelles têtes à connaître. Je venais de passer plus de sept saisons chez les Wasps. Je vivais donc dans un certain confort, en connaissant tout le fonctionnement du club dans les moindres détails et toutes les personnes qui y travaillaient. C’était donc un grand changement pour moi et un véritable challenge puisque je découvrais un nouveau club, une nouvelle ville, un nouveau pays, une nouvelle langue. Ça faisait beaucoup de choses à gérer pendant les premiers jours, mais j’étais très excité et maintenant je me sens bien en étant sur le terrain."

Un soulagement

Il faut dire que cette arrivée en France n’était pas programmée et malgré son CV très intéressant, la chute brutale des Wasps lui a fait craindre de ne pas pouvoir retrouver de club. "Nous avons vécu des semaines difficiles. Tout est allé si vite et ça permet de se rendre compte des priorités. Beaucoup de choses ont changé pour moi et j’ai la chance de pouvoir découvrir quelque chose de nouveau donc je suis heureux de pouvoir avoir cette opportunité de découvrir un nouveau championnat, même si ce n’était pas forcément un projet. Je suis très heureux d’être redevenu un joueur de rugby, de pouvoir jouer de nouveau tout simplement. Mon intégration a été facile car j’ai retrouvé un monde que je connais, que j’aime. Après tout ce qui s’est passé en Angleterre, c’est un soulagement."

Il n’a pas tardé à trouver des points positifs à ce changement de plan de carrière contraint : "C’est très structuré en Angleterre et il est parfois difficile de s’exprimer personnellement dans le plan de jeu. Mais en arrivant à la Section, j’ai aussi découvert que c’était aussi bien structuré même si je sens que l’on te laisse évoluer dans le plan de jeu avec tes qualités, avec une certaine marge de manœuvre. Je me sens très à l’aise dans cette manière d’aborder le jeu... Je me sens en confiance et je sais que j’ai l’autorisation du coach pour jouer ma carte." Ses premiers pas sur les terrains ont été convaincants. L’arrivée à Pau depuis le 5 décembre de sa femme Elizabeth et de ses chiens le 5 décembre lui a aussi permis de retrouver aussi un équilibre et "une vie normale pour vivre réellement cette expérience en famille."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?