Top 14 - Castres entre frustration et soulagement

  • Gauthier Doubrere et Geoffrey Palis (Castres).
    Gauthier Doubrere et Geoffrey Palis (Castres). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteur d’une deuxième mi-temps de bien meilleure facture que la première, le CO a décroché un nul qui lui permet de garder son invincibilité à domicile.

Quand on demanda aux Castrais s’ils préféraient voir le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide de ce match nul concédé, ils étaient bien embêtés pour répondre. Et on les comprend : après avoir livré une première mi-temps correcte (sauf sur le plan de la conquête et surtout de la touche, largement défectueuse samedi soir), ils ont vu les visiteurs leur infliger un terrible 15-0 en dix minutes (40e-50e) pour prendre le large au tableau d’affichage. À ce moment-là, on s’est dit que le CO allait passer le réveillon du nouvel an avec une belle gueule de bois avant même d’avoir débouché le champagne…

Et puis les Castrais sont revenus. Grâce à leur remarquable force de caractère, qui leur a permis de coller un 13-0 quasi inespéré au Racing, et ainsi revenir à hauteur. Mieux, ils auraient même pu s’imposer : "On veut toujours gagner à la maison donc quand tu ne le fais pas, tu es frustré, grimaçait le numéro huit Baptiste Delaporte. Mais avec treize points de retard, les Racingmen ont cru qu’ils allaient gagner et d’autres équipes auraient pu lâcher. Nous, on s’est accroché. On aurait même pu gagner à la fin sur le drop de "Benji" (Urdapilleta, N.D.L.R.) ou la pénalité de "Dum’s (Julien Dumora)."

28 matchs sans défaite à domicile

Delaporte, auteur d’un bon match, a d’ailleurs parfaitement incarné l’opiniâtreté castraise et son entêtement à conserver série de 28 matchs sans défaites à Pierre-Fabre en Top 14 : "Oui, elle nous tient à cœur, comme elle tient au cœur de nos supporters. On s’est battu pour ça ce soir, et cela correspond bien à ce qu’est le Castres Olympique." Le troisième ligne a raison. Mais le courage ne suffira pas pour atteindre le top 6. Samedi soir, les Tarnais ont connu plusieurs défaillances : "Il nous a manqué beaucoup en conquête, à l’image de notre entame de deuxième mi-temps où l’on reprend directement la pression en raison d’une touche perdue. Il nous manque vraiment de la précision. On se bat sur tous les matchs, on l’a encore fait ce soir, mais c’est vrai que cela reste frustrant de ne prendre que deux points quand on aurait pu en prendre quatre." Un avertissement à moindre frais, dirons-nous… S.V.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?