Top 14 - Désormais dans le top 6, l’UBB a tenu parole

  • L'UBB est dans le top 6 pour la première fois de la saison
    L'UBB est dans le top 6 pour la première fois de la saison Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Vendredi soir, l’UBB a disposé de Montpellier grâce à une superbe réaction d’orgueil. Les Girondins intègrent le top 6 pour la première fois de la saison.

C’était soirée « feux d’artifice» à Chaban-Delmas. Outre le spectacle pyrotechnique proposé aux nombreux spectateurs vendredi soir pour dire au revoir à 2022, l’UBB a fait le show sur le terrain. Une semaine après une étonnante victoire sur la pelouse du champion d’Europe, les Bordeaux et Blanc enchaînaient donc avec un brillant succès devant le champion de France. « Ça veut dire qu’on est capable de battre toutes les équipes du championnat, inférait Frédéric Charrier. Mais ça, on le savait. Ça veut surtout dire qu’on est en train de retrouver notre niveau, qu’on n’avait pas réussi à retrouver depuis le début de l’année. » Car oui, après un début de saison clairement manqué, et qui avait amené l’éviction de Christophe Urios, l’UBB est bien de retour et fait son apparition dans le top 6 pour la première fois de la saison grâce à cette victoire à cinq points. Être parmi les potentiels qualifiés avant la fin de l’année 2022, c’était en interne l’objectif du groupe, comme l’avait affirmé le capitaine Jandre Marais en milieu de semaine. Eh bien, l’équipe a tenu parole. Réaliser cet objectif n’est par ailleurs pas anecdotique du tout, puisqu’au-delà de tenir, enfin, une série de victoires – comme le veut absolument le staff – les Bordelo-Bèglais ont glané leurs deux premiers bonus offensifs et leur première victoire à l’extérieur de la saison sur les trois derniers matchs. « J’ai l’impression qu’on progresse depuis un certain temps mais on n’avait pas encore été récompensé à l’extérieur, comme à Perpignan ou Gloucester, détaillait Jean-Baptiste Dubié. Je trouve que l’équipe évolue, les joueurs évoluent et élèvent leur niveau de jeu. Le fait d’être récompensé, c’est ça qui nous manquait. Quarante points face au champion, ce n’est pas anecdotique. »

Dubié : « Le contexte reste lourd »

Surtout que ce large succès ne s’est pas dessiné tout de suite pour les Girondins, dominés en première mi-temps par une suffocante équipe montpelliéraine. Peut-être trop obnubilés par la victoire référence à La Rochelle, lors de laquelle l’occupation a été primordiale, les Bordelais ont surutilisé le jeu au pied face à des Cistes garnis de quelques joueurs au coup de pompe reconnu comme Anthony Bouthier ou Paolo Garbisi. « On est un peu tombé dans le panneau, concédait Maxime Lucu. Le problème, c’est qu’on jouait l’occupation sans vraiment bien le faire. » Accrochés, voire même carrément malmenés, les hommes du tandem Laïrle-Charrier n’ont mis les moteurs en marche qu’en fin de première période, grâce notamment à l’exploit individuel du supersonique Louis Bielle-Biarrey. En deuxième période, ils faisaient finalement cavalier seul et parvenaient à dérouler, chose qui ne s’était plus vue depuis un certain temps à Chaban-Delmas. On peut même parler de la meilleure mi-temps de la saison pour Bordeaux-Bègles. Il y a onze mois, les Girondins avaient vu une série de quatre défaites consécutives mettre à mal leur statut de favori pour le titre de champion de France, après un début de saison pourtant plus que réussi. Cette année, c’est après un début de saison raté que l’UBB se relève et affirme son statut de concurrent pour le Bouclier de Brennus, objectif ultime de toutes les équipes. « Malgré la victoire, le contexte reste lourd parce qu’on a des ambitions élevées, tempérait Jean-Baptiste Dubié. On s’est retrouvé dans le dur à certains moments de la saison, il ne faut pas l’oublier. Ce n’est pas le moment de dire que Bordeaux a changé. Bordeaux n’a pas changé, on est toujours dans une période de transition. Si on arrive à gagner contre Bayonne, on pourra un peu relâcher parce que derrière, ce sera la coupe d’Europe. »

La réception de l’Aviron est, en effet, une belle occasion pour Bordeaux-Bègles de conforter sa place dans le top 6, avant d’aborder le déplacement aux Sharks sans pression particulière. L’UBB est de retour !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?