Top 14 - Hervé s’est remis sur son 31

  • En 18 minutes, le Briviste Enzo Hervéa inscit un "full house" record.Photo IconSport
    En 18 minutes, le Briviste Enzo Hervéa inscit un "full house" record.Photo IconSport
Publié le

Appelé à remplacer Nicolas Sanchez sorti KO, l’ouvreur dégradé du CAB a réussi un "full-house" record en 18 minutes, évidemment crucial dans la victoire des Corréziens.

C’est peu dire qu’après une saison 2020-2021 particulièrement aboutie, l’année 2022 ne restera pas un grand cru pour l’ouvreur Briviste Enzo Hervé, titularisé à seulement 3 reprises depuis le mois d’août. Dépassé dans la hiérarchie interne par Stuart Olding depuis la fin de saison dernière, blessé à deux reprises cette année, le Buguois avait en outre forcément vécu comme un désaveu l’arrivée voilà un mois de Nicolas Sanchez en tant que joueur supplémentaire. "Ce qui était surtout difficile mentalement, c’était de me dire que j’étais passé de numéro un à numéro 3 en très peu de temps, admettait honnêtement Hervé au lendemain de la rencontre. Mais au moins, cela m’a permis de me remettre en question. Et je me suis dit que lorsque ma chance allait arriver, il me faudrait la saisir."

Et cette chance, c’est à Lyon qu’elle est arrivée. Lorsqu’à la 53e, un "tête contre tête" entre Sanchez et Mayanavanua sonna pour le compte l’ouvreur du CAB, auteur jusqu’ici d’un match parfait mais obligé de quitter ses partenaires plus tôt que prévu. "Ma seule envie, c’était de me mettre à la hauteur de mes coéquipiers qui réalisaient un travail formidable depuis le début. J’avais aussi besoin de relâcher au plus vite toute cette pression que j’avais accumulée ces dernières semaines en me disant que de toute façon, ça ne pouvait pas être pire." Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Enzo Hervé s’est montré à la hauteur de ses intentions, inscrivant un essai de filou sur son premier ballon ou presque. "Sur l’action où j’entre en jeu, je vois l’arbitre tendre son bras pour l’avantage. Lorsque le ballon m’est arrivé dans les mains, je n’ai pas réfléchi. Une pénalité à moins de dix mètres de la ligne, c’est toujours très difficile à défendre lorsqu’elle est jouée très vite. L’idée, c’était de mettre du rythme, de provoquer quelque chose. J’ai un peu slalomé et c’est allé au-delà de mes espérances puisque j’ai marqué ! En termes de confiance, cette action m’a enlevé un poids énorme."

Paroles décisives sous les poteaux

Reste que le plus dur était encore à faire : tenir coûte que coûte face au retour du Lou, malgré des blessures en cascade au sein de la ligne de trois-quarts (Sanchez, Laranjeira, Fabien…) qui ont obligé les Corréziens à défendre dans une configuration expérimentale. "Lorsque Kévin est sorti pour se faire recoudre la lèvre, j’ai mis Saïd Hirèche en position de 10 pour qu’il n’ait que son couloir à garder, rigolait Hervé. Moi, je me suis décalé en 12 pour pouvoir un peu plus contrôler avec Mathis Ferté. Forcément, il y a eu un peu de doute, notamment lorsque nous avons encaissé le 2e essai. Sous les poteaux, j’ai dit aux joueurs : tout va dépendre du coup d’envoi à suivre. Si on parvient à retourner chez eux sans faire de faute, le match sera pour nous. Si on commet la moindre erreur, on sera en danger. Heureusement, nous avons choisi la bonne option…" Les Brivistes parvenant ainsi à mettre à la faute le Lou pour une pénalité convertie par Hervé, juste avant un drop magistral synonyme pour Hervé de "full-house" record dans l’histoire du Top 14, puisque réalisé en l’espace d’à peine 18 minutes ! "Ce truc du full-house, je n’y ai pas pensé du tout. C’est une fois dans le vestiaire qu’on me l’a fait remarquer… Sur cette action du drop, nous étions sur les 40 mètres, on n’avançait pas beaucoup et il s’agissait de ne pas trop fatiguer les avants. Mon coup de pied n’était pas du tout prémédité, je l’ai tapé un peu à l’instinct. Il nous permettait de mettre le Lou à deux marques et moralement, ça nous a permis de nous régénérer." Enzo Hervé en premier lieu, qui devrait de nouveau compter pour un dans l’opération remontada emmenée par Patrice Collazo, dès ce week-end contre Toulon…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?