Top 14 - Les bons comptes de La Rochelle

  • Uini Atonio (La Rochelle).
    Uini Atonio (La Rochelle). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En s’assurant un succès bonifié face à l’USAP, les Rochelais ont rempli leur mission comptablement. Mais des pistes d’amélioration surgissent à nouveau pour le futur.

La semaine fut relativement studieuse à Marcel-Deflandre, après le couac enregistré face à l’UBB et l’envie d’effacer des mémoires ce cuisant revers à domicile. Un faux pas mal perçu mais qui pouvait sonner la prise de conscience collective, notamment sur l’appréhension des échéances à venir. Le déplacement à Perpignan n’est jamais aisé, et les ingrédients à mettre en place, un indicateur parfait de l’état des troupes sur l’assimilation ou non des réponses attendues. La prestation fut clinique pour tout dire, avec 4 essais lors du premier acte et des prises de décisions toujours à la hauteur quand le moment suggérait la consécration. Romain Sazy était un capitaine satisfait par la tournure des événements : "On savait à quoi s’attendre en voyageant à Perpignan. Et nous avions dans un coin de notre tête, l’échec de la saison précédente aussi. Notre vigilance était accrue sur tous les secteurs et on a mis en place notre stratégie."

Face à des locaux euphoriques dans le premier quart d’heure, les Maritimes ont contenu les vagues catalanes avec fermeté. Le deuxième ligne raconte : "On propose quarante premières minutes cohérentes. Puis malgré la supériorité numérique, on peut également se mettre en danger sans notre défense. On doit continuer à donner du volume à notre jeu, être plus performant en conquête globalement. Alors si on retient les points obtenus, on mesure le travail à accomplir pour être régulier." Et de donner les raisons du sursaut de Perpignan dans le deuxième acte où les coups de sifflet se sont succédé contre les visiteurs : "Ils ont le droit de bien jouer. Ils donnent leur vie chaque semaine pour exister, la complexité du maintien quoi. On est passé par là à La Rochelle et nous connaissons ce contexte où les valeurs s’exacerbent, et faire un résultat à Aimé-Giral est tout sauf une partie de plaisir."

Degré d’exigence à tous les étages

Ronan O’Gara ne trahissait d’ailleurs par l’ambition d’un tel voyage, qui comportait des éléments importants pour la suite : "Après notre faiblesse générale de la semaine dernière, il fallait absolument montrer un autre visage. J’ai vu une capacité d’accélération, mais on trouve aussi qu’il y a de l’incohérence dans le groupe. Mon staff et moi-même devrons régler ces choses rapidement. Parce que passer du chaud au froid comme en ce moment, ce n’est pas logique. Nous sommes satisfaits du bonus offensif, le Top 14 est un championnat difficile mais on a une belle marge de manœuvre." Avec un curseur à affiner pour que la défense ne soit plus l’argument ultime des Rochelais au détriment de l’attaque, l’Irlandais détaille : "C’est notre force actuellement. Notre implication dicte notre système en fait. Si quelqu’un décide d’en sortir, tout est lié. Et avec un tempo à la hauteur face à une équipe à 14, j’estime que nous étions en position d’avoir un peu plus d’ambitions."

Les Rochelais s’invitent à nouveau sur le podium, dans la lutte toujours aussi effrénée aux places qualificatives, parmi une concurrence avide en tous points. Sachant que les champions d’Europe vont vite basculer vers la réception du Stade toulousain, dans une rencontre que l’on pourrait qualifier de gala mais peut-être bien aussi de tournant. Le manager du Stade rochelais en convient : "On a un grand match qui nous attend face à Toulouse. Cela va exciter tout le monde, et on devra apprendre encore et toujours pour offrir un bon match à notre public." C’est le quotidien des troupes de Romain Sazy, qui ont changé de dimension au printemps dernier avec le sacre européen. De quoi s’autoriser une autocritique permanente après pourtant un succès à 5 points à l’extérieur mais aussi de fêter le réveillon dans le bus du retour pour le soir du 31 décembre. Un mélange d’application et d’authenticité dont auront besoin les Maritimes pour revendiquer les objectifs fixés.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?