Top 14 - Lyon, les mêmes maux

  • Baptiste Couilloud (Lyon), face à Brive.
    Baptiste Couilloud (Lyon), face à Brive. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Défaits pour la cinquième fois consécutive au terme d’une prestation catastrophique, les Rhodaniens devront se poser les bonnes questions en 2023.

Ce n’est pas faute, une fois de plus, d’avoir prévenu ses hommes de la bonne dynamique de leurs adversaires du jour et du danger qu’ils pouvaient représenter. Sauf qu’une fois de plus, les messages alarmants de Xavier Garbajosa n’ont pas été entendus par ses hommes, qui ont une fois de plus foiré leur entame de match face à un adversaire à leur portée. La différence étant qu’après s’en être jusqu’alors tirés quelque peu miraculeusement (face à l’UBB, Pau ou Castres, par exemple) les Rhodaniens se sont cette fois perdus jusqu’au bout, leur banc (vidé dès la 53e minute) ne suffisant plus à masquer leurs insuffisances. "Peut-être qu’on a tout simplement pris Brive de haut, avouait le pilier Jérôme Rey. C’était un contexte particulier, celui du dernier match de l’année, et eux ont su jouer juste. Nous sommes bien revenus à la fin mais il en manquait trop." D’où ce sentiment de "honte" exprimé à chaud par Léo Berdeu, que le manager Xavier Garbajosa ne pouvait que reprendre. "Quel que soit l’adversaire, perdre à la maison, c’est une honte. On n’a pas respecté nos supporters et ce maillot, on est encore retombé dans nos travers. Nos maux, on les connaît depuis longtemps et on savait que ça finirait par poser problème, mais jusqu’à maintenant on s’en sortait. Sauf que là, ça n’est pas passé… La remise en question fait partie intégrante du haut niveau. Il n’y a qu’à se remettre au travail et se refaire une carapace sur ces thématiques."

Garbajosa : "Apprendre à danser sous la pluie"

Ces thématiques ? Elles demeurent, comme l’a souligné le manager, toujours les mêmes sportivement parlant. À commencer par une conquête en touche particulièrement fragile qui a précipité le début de match catastrophique des Lyonnais (premier lancer en fond de touche malgré un vent violent, incompréhension entre Charcosset et Kaabeche sur une combinaison à cinq mètres prélude à l’essai de Zafra). Un secteur abondamment pointé du doigt par les joueurs, à commencer par l’ouvreur Léo Berdeu. "Une fois de plus, on perd ce match à cause de notre conquête. C’est un peu dur pour les avants, mais c’est la réalité."

La réalité, vraiment ? Une bonne partie, sans doute. Sauf que la piètre qualité de la conquête en touche ne saurait expliquer à elle seule les mauvaises sorties de camp et autres erreurs stratégiques des trois-quarts lyonnais, sans parler de ces mauvais timings collectifs qui ont conduit à 5 en-avant de passes au bas mot… Le cœur du problème se trouvant ainsi peut-être à dénicher ailleurs, à savoir dans un manque de cohésion collective de plus en plus évident, qui génère un inévitable manque de confiance. "Les dynamiques de confiance, les spirales négatives, tout cela repose sur un équilibre très fragile, exposait Garbajosa. On le voit avec l’exemple de Brive, tout peut basculer très vite. Notre fin d’année a été très mauvaise mais maintenant, plutôt que de laisser passer l’orage, il faut apprendre à danser sous la pluie. On doit revenir plus fort et s’en sortir ensemble." "J’espère que nous partirons avec de nouvelles résolutions en 2023, concluait Berdeu. Si nous perdons à Pau, nous risquons de regarder vers le bas du classement. À nous de ne pas basculer vers le bas, de nous ressaisir pour rester dans notre objectif, le top 6." Et d’activer enfin les bons leviers face au mal latent dont le Lou peine tant à se dépêtrer…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fifilongagien Il y a 1 mois Le 02/01/2023 à 12:31

garba n'y arrive pas la spirale est négative et que c'est difficile de basculer dans le bon sens ...