Top 14 - Toulouse s'impose enfin à Clermont et rompt la malédiction de Marcel-Michelin

  • Top 14 - Toulouse face à Clermont.
    Top 14 - Toulouse face à Clermont. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Stadistes attendaient depuis deux décennies un succès en championnat à Marcel-Michelin. C’est chose faite, et avec la manière. Les Rouge et Noir continuent de survoler les débats dans ce Top 14.

En 2023, les Toulousains sont décidés à écrire de belles pages d’histoire du rugby français. Ils ne pouvaient mieux commencer leur année que par un succès à Clermont, le premier du club dans l’ère Top 14.

Pour retrouver trace d’une victoire des Rouge et Noir à Marcel-Michelin en championnat, il fallait remonter au 5 mai 2002 (19-16), à un temps où l’élite se nommait Top 16. Il y avait bien eu cette qualification européenne pour le dernier carré, le 11 avril 2021 (21-12), mais, ce jour-là, l’arène auvergnate sonnait creux, huis clos oblige. En ce 1er janvier 2023, les Stadistes ont donc réalisé une performance après laquelle leurs prédécesseurs avaient couru en vain, deux décennies durant. Pour couronner le tout, ils y ont ajouté les formes et la manière. Julien Marchand et ses partenaires ont tout bonnement offert une démonstration de force et de maîtrise à laquelle les Clermontois, amoindris, certes, mais dépassés, surtout, n’ont pu opposer qu’un semblant de courage.

3,5 points pris en moyenne

Les essais toulousains, comme autant de modèles de jeu debout, ont symbolisé à merveille cette domination : il y a d’abord eu cet enchaînement passage de bras de Richie Arnold, course folle d’Alexandre Roumat et numéro d’équilibriste d’Antoine Dupont sur la réalisation de Juan Cruz Mallia ; puis, sur un lancement en première main, il y a eu le tour de passe-passe entre Sofiane Guitoune et Pierre-Louis Barassi au cœur du terrain, conclu par l’aîné des deux, sous le nez de Damian Penaud ; enfin, il y a eu cette facilité presque indécente avec laquelle les anciens champions de France et d’Europe ont trouvé la faille et de l’avancée sur les deux essais suivants, inscrits par Melvyn Jaminet et Paul Graou.

Pour le reste ? L’indiscipline mise à part, les visiteurs évoluaient au moins deux crans au-dessus de leurs hôtes : dans la guerre des mauls, en mêlée, au sol et, globalement, dans la dimension physique, l’écart pressenti sur le papier s’est confirmé sur le terrain. Le tout avec Dupont en 10 et en l’absence de Ntamack, Ramos, Capuozzo, Ahki, Willis...

Avec 49 points accumulés en 14 journées (soit 3,5 unités en moyenne par journée), le Stade toulousain n’en finit plus de marquer de son emprise cette saison 2022-2023. Les Rouge et Noir possèdent près de deux victoires d’avance sur leur premier concurrent, le Stade français. Aujourd’hui, en Top 14, il y a Toulouse et les autres. En termes de régularité et de consistance, personne ne rivalise avec la bande à Ugo Mola. Ça ne garantit pas un titre à la fin mais ça permet d’écrire quelques belles lignes d’histoire en attendant.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fifilongagien Il y a 1 mois Le 02/01/2023 à 12:28

quel match de nos toulousains c'est vrai qu'actuellement il y a toulouse et les autres ...
merci messieurs pour ces bons moments de rugby ...
un régal hier soir ...