XV de France féminin - Nouvelle ère pour le staff des Bleues

  • XV de France féminin - Nouvelle ère pour le staff des Bleues
    XV de France féminin - Nouvelle ère pour le staff des Bleues Huw Evans / Icon Sport - Huw Evans / Icon Sport
Publié le

Samedi, l’ancienne manageuse du XV de France féminin Annick Hayraud a annoncé que sa mission arrivait « à son terme ». Un nouveau départ qui souligne un peu plus le changement d’ère que le XV de France féminin va connaître avec la promotion du duo Mignot-Ortiz au poste de sélectionneurs-entraîneurs, ainsi que l’arrivée attendue d’un entraîneur des arrières.

Période post-Coupe du monde oblige, le XV de France féminin va entrer dans une nouvelle ère, notamment avec un staff dont les contours vont être largement remaniés. Ce basculement avait déjà commencé le 19 décembre dernier quand, via un communiqué de presse, la FFR annonçait que le sélectionneur-entraîneur Thomas Darracq décidait de quitter ses fonctions pour des « raisons familiales » pour en prendre d’autres « au sein de la Direction technique nationale dans le cadre du haut niveau et du projet de performance fédéral ». Un départ qui avait toutefois des allures de destitution, tant les méthodes de management de l’ancien préparateur physique l’avaient placé dans une vive opposition avec une grande majorité de l’effectif, conduisant le groupe des leaders à en informer la DTN depuis la Nouvelle-Zélande pour éviter une déroute à la fois sportive et humaine qui se profilait au pays du long nuage blanc. Une situation que la DTN avait déplorée, et dont elle avait repris le contrôle avec l’arrivée de Christophe Reigt sur le sol néo-zélandais juste avant le deuxième match de poule contre l’Angleterre.

Un entraîneur des trois-quarts recherché

Samedi dernier, ce fut au tour d’Annick Hayraud d’annoncer, via un long message sur les réseaux sociaux que sa « mission avec la Fédération Française de rugby et le XV de France féminin arrivait à son terme. » Différence notable avec Darracq, il ne s’agit pas d’un départ volontaire, mais plutôt d’une non-reconduction. Son contrat arrivait à son terme à l’issue de la Coupe du monde 2021 (jouée en 2022) et la FFR a décidé de ne pas le prolonger. Elle occupait ce poste depuis 2011, avec cependant une coupure entre 2014 et 2016. Sous sa direction, le XV de France féminin avait déjà terminé troisième des Coupes du monde 2017 en Irlande, et réalisé un grand chelem dans le Tournoi 2018. Son rôle dans le staff avait été nettement réduit, voire totalement effacé, selon la volonté de Thomas Darracq une fois arrivé à la tête du XV de France Féminin.
Pour remplacer Darracq, ses entraîneurs adjoints Gaëlle Mignot et David Ortiz ont été promus aux rangs d’entraîneurs-sélectionneurs. La Fédération travaille désormais à trouver un technicien en charge des trois-quarts, un poste que Darracq occupait après le limogeage de Stéphane Eymard au mois de mai 2022, en même temps celui de Sam Cherouk, qui s’occupait des avants. Désireuse de ne pas faire d’erreur de casting dans une période agitée car marquée par la condamnation du président Bernard Laporte, la Fédération prendrait son temps pour choisir avec soin ce prochain technicien. Mais le temps presse car pour rappel, les Bleues se déplaceront en Italie le 26 mars prochain pour leur premier match du Tournoi des 6 Nations 2023.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?