Pro D2 - Gengenbacher « On doit retrouver un peu plus de liant offensif »

  • Fabien Gengenbacher - Manager de Grenoble
    Fabien Gengenbacher - Manager de Grenoble Icon Sport
Publié le

Fabien Gengenbacher - Manager de Grenoble conscient de l’immense tâche qui attend les siens, il dresse le bilan tout en fixant les nouveaux objectifs de la phase retour.

On a eu le sentiment qu’après un troisième bloc moins abouti, la trêve tombait à pic pour votre équipe…

Moins abouti, oui et non… On ramène tout de même un bonus de Colomiers, on concède le nul contre Biarritz alors que nous avons les opportunités pour gagner en deuxième mi-temps, notamment deux pénaltouches non trouvées, on est à cinq points à la 65e à Mont-de-Marsan avant de craquer sur une erreur individuelle dans notre camp et on termine l’année avec un bonus offensif contre Massy… Alors oui, la trêve était bienvenue parce que nous étions sur le pont depuis six mois mais comptablement, on avait la satisfaction d’être dans nos objectifs puisque nous avons acquis 41 points sur le terrain, alors que nous nous étions fixés l’objectif de 40 à la mi-saison.

Vous parlez de 41 points acquis. Le problème est que le FCG n’en compte que 38 au classement, la faute au retrait de trois unités au mois de novembre. Comment l’avez-vous digéré ?

Cela a forcément impacté le groupe : tous ceux qui sont pleinement investis dans le projet se sont posés des questions sur la situation du club, au sein du groupe, du staff… Mais je trouve qu’on l’a plutôt bien géré. Évidemment, j’espère que l’appel sera positif et nous permettra de récupérer ces points. Si ce n’est pas le cas, j’espère simplement qu’on ne terminera pas septième pour un point ou deux…

Pour votre reprise, vous allez affronter des Aixois que vous n’avez plus battu depuis trois matchs et qui inaugureront leur nouvelle tribune. Tout sauf un cadeau…

Ce sera un gros rendez-vous, un match de gala qu’ils annoncent depuis de longues semaines. On n’a pas battu cette équipe depuis un an et demi, cela va nous obliger à nous déplacer avec beaucoup d’humilité et d’envie. On connaît cette formation qui est dense et très forte sur ses bases, excellente sur le jeu au pied de pression, avec des joueurs très efficaces dans les zones de marque. On a payé trois fois de suite pour savoir tout ça, à nous d’en tirer les leçons.

À ce titre, à l’extérieur, le FCG présente depuis cette saison un jeu beaucoup plus restrictif que par le passé, qui a certes apporté des résultats mais frustre parfois ses supporters…

Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup d’équipes qui prennent des risques depuis leur propre camp. Le constat fait à la fin de la saison dernière était clair et c’est ce que l’on a travaillé depuis le début de la saison : si on arrivait à provoquer de jolies choses depuis cette zone intermédiaire entre nos 22 et les 50 mètres, on donnait surtout des opportunités de scorer à nos adversaires. Ce n’est pas compliqué : l’an dernier, on donnait 24 points par match à nos adversaires à cause d’erreurs commises dans nos 50 mètres. On a beaucoup travaillé là-dessus, ainsi que sur la discipline. Sur le premier bloc, on concédait quinze pénalités en moyenne et on a fait descendre ce chiffre à 9,6 sur le dernier bloc. Toutes ces évolutions nos permettent d’avoir davantage de possession dans le camp adverse, pour marquer ou de mettre l’adversaire à la faute.

À ce titre, le point positif de ce début de saison est que le FCG a progressé sur ses récents points faibles comme la gestion mais aussi la discipline et la conquête…

Rien n’est jamais acquis mais il y a évidemment eu une volonté de faire beaucoup mieux, notamment grâce à une remise en question aussi bien au niveau du staff que des joueurs. On sait trop bien l’importance de ces fondamentaux, surtout en Pro D2.

Le revers de la médaille est qu’à avoir progressé sur ses points faibles, le FCG a quelque peu régressé sur ses points forts, dont l’efficacité en attaque…

C’est pourquoi, en ce début d’année, nous avons insisté, lors de tous nos entraînements, pour retrouver un certain équilibre et un peu de liant offensif. D’ailleurs, nous avons profité de la trêve pour modifier deux ou trois petites choses… Depuis le début de la saison, on marqué autant d’essais que nous en avons encaissé (26). Cela fait de nous la cinquième défense mais seulement la neuvième attaque. Dans ce dernier domaine, notre objectif sera aussi d’entrer dans le top 6.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?