Pro D2 - Thomas Vincent repart du bon pied avec Agen

  • Avec seulement sept tentatives manquées au pied sur vingt-six, Thomas Vincent a progressé par rapport à l’exercice  précédent et il le prouvera ce soir lors de sa septième titularisation face à Rouen. Photo Stéphanie Biscaye
    Avec seulement sept tentatives manquées au pied sur vingt-six, Thomas Vincent a progressé par rapport à l’exercice précédent et il le prouvera ce soir lors de sa septième titularisation face à Rouen. Photo Stéphanie Biscaye DDM - DDM MORAD CHERCHARI
Publié le

 La réussite face aux perches a longtemps fui Thomas Vincent la saison dernière, alors qu’il s’agit de son point fort. Depuis quelques mois, il retrouve de la confiance.

Lors du précédent exercice, le SU Agen n’a pas répondu aux standards qui doivent être les siens. Au cours de celui-ci, plusieurs joueurs ont essuyé des critiques. Dont Thomas Vincent. Le jeune ouvreur de 23 ans a manqué de régularité. Sans doute aussi de confiance. Cela s’est traduit sur le terrain avec plusieurs tentatives manquées face aux poteaux. Des points précieux oubliés en route.

Cette année, il est beaucoup plus en réussite : "J’ai beaucoup travaillé mon jeu au pied avec Manny Edmonds. J’ai eu des hauts et des bas mais désormais, je sens que je progresse. La confiance des coachs n’y est pas étrangère." Pour autant, il sait qu’il lui reste du chemin à parcourir. "Le jeu au pied est mon point fort. J’ai vécu une période très frustrante car je ne l’exploitais pas bien et je faisais de mauvais choix. Cela va mieux mais il y a encore du chemin." Désormais encadré par Raphaël Lagarde et Jérôme Miquel, le demi d’ouverture a plus de temps de jeu. S’il redevient efficace au pied, il va devoir désormais devenir un vrai chef d’orchestre pour sa ligne de trois-quarts. "Il va falloir que je sois meilleur dans l’occupation. Nous n’avons fait que très peu de 50/22 cette saison et ça doit changer. Aussi, avec Raph Lagarde, nous essayons de fluidifier notre système de jeu."

Effectivement, le plan de jeu mis en place préalablement par Edmonds et Goutta est très exigeant. Du coup, le nouveau coach des trois-quarts a pour mission de le simplifier. "C’est à nous, joueurs, de lire les espaces, d’arriver lancés, avec plus de profondeur. Il va falloir faire preuve d’alternance pour mettre nos ailiers dans les meilleures conditions", poursuit Thomas Vincent.

Un œil sur Jantjies

Nous devrions donc voir un jeu un peu plus léché de la part du Sporting face à Rouen. Même si cette équipe reste très dangereuse selon le jeune ouvreur : "Ils ont de très gros porteurs de balle. Avec un numéro 8 très puissant. Ils osent beaucoup contrairement à nous." L’analyse est juste pour celui qui se partage désormais le poste avec Danré Gerber, Emile Dayral et Elton Jantjies. D’ailleurs, ce dernier est venu s’entraîner tous les jours à Armandie durant les vacances de Noël. Il est un joueur reconnu sur la scène internationale et cela s’en ressent aux entraînements confirme Vincent : "J’ai un œil attentif sur sa manière de s’entraîner. Il m’apporte déjà beaucoup notamment au niveau des ordres de lancement. Je suis devenu une éponge, j’essaie de tout prendre de la part de ces gars expérimentés", sourit-il. Il poursuit : "C’est évident en tout cas que Jantjies est un joueur de très haut niveau. Quand tu connais le poste, tu t’en rends compte. Rien que dans sa manière de taper dans le ballon. Cela va plus vite et plus fort." En attendant, c’est bien Thomas Vincent qui aura en charge le renouveau de l’attaque agenaise ce vendredi soir. Titulaire pour la septième fois de la saison, il avait permis aux siens de s’imposer à Rouen au match aller (13-16). Il espère évidemment remettre ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?