Top 14 - Lyon : claque et déclic ?

  • Lyon doit se relever après sa défaite contre Brive
    Lyon doit se relever après sa défaite contre Brive Icon Sport
Publié le

L’humiliante défaite concédée face à brive le soir du réveillon aura-t-elle sonné la fin des ambitions du lou ou le vrai début de sa saison ? réponse au Hameau.

Ce n’est pas qu’il était ronronnant ce début de saison lyonnais, non… Il avait même été émaillé de performances plutôt intéressantes, à l’image de ce succès décroché sur la pelouse du champion de France montpelliérain ou à domicile face au Stade toulousain. Le problème ? Il est que depuis ce dernier succès, les Rhodaniens n’ont jamais su tout à fait lever les derniers doutes qui polluaient leur jeu au point d’enchaîner cinq revers toutes compétitions confondues lors d’un mois de décembre catastrophique, qui les ont fait plonger dans la spirale infernale du doute, pour ne pas dire d’une légère paranoïa… "Il y a tellement de monde qui attend qu’on se casse la gueule, qui veulent que ça explose, se persuadait l’entraîneur de la défens, e Coenie Basson. Mais ça n’explosera pas. Une fleur a besoin de pluie pour grandir, on est en plein dedans en ce moment."

Une pluie, voire même un orage, pour ne pas dire un déluge tant, au-delà des résultats, ce sont les comportements autour de la dernière rencontre qui ont interpellé. Les attitudes puis les propos de Léo Berdeu laissant entendre à moins de l’exaspération, au pire un manque de cohésion, lorsque l’ouvreur incrimina directement ses avants face caméra à l’issue de la rencontre. De quoi provoquer, en début de semaine, une réunion entre joueurs où il s’agissait de "se dire les choses" comme le veut le jargon. "Au-delà de les dire, il faut surtout avoir un certain recul pour les entendre sans se vexer, estimait le centre Thibaut Regard. Contre Brive, on a été catastrophique, c’était nécessaire ne remettre certaines choses à plat." "Ce qui s’est dit restera entre nous mais on ne peut pas se permettre une autre prestation comme ça, prolongeait le flanker international Dylan Cretin. J’espère que cela ne servira pas à rien parce que prendre de telles claques n’est pas agréable. Certains diront que ce n’est que du sport mais nous avons tous passé un nouvel an de m… On n’avait pas la tête à ça."

Cretin : "ne pas s’éparpiller"

Reste à savoir, désormais, quels seront les effets de cette petite crise. Autrement dit, si cette dernière aura pour effet d’enterrer totalement les espoirs du Lou cette saison ou si elle servira de véritable électrochoc en ce symbolique début d’année. "Si on regarde les points qui restent à prendre, notre objectif du top 6 est toujours atteignable, calculait Regard. Il ne s’agit pas de remettre en cause nos objectifs mais nous-mêmes. Mais de là à savoir si notre discussion sera suivie d’effets, c’est trop tôt pour le dire. On a fait une bonne semaine d’entraînement mais la seule chose qui compte, c’est le match."

"On a déjà connu des moments similaires, c’est là où l’expérience du groupe doit compter, appuyait Cretin. Il ne faut pas tomber dans la surréaction, cette idée de vouloir tout changer, de surréagir. Il faut trouver un juste milieu. S’il y avait une recette miracle, ça se saurait. On va miser sur le fait de rester le plus soudés dans ces moments durs, de ne pas s’éparpiller ni rejeter la faute sur les autres, et assumer en se regardant plutôt dans la glace." À bons entendeurs…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?