Top 14 - Toulon va connaître son sort

  •  Benoît Paillaugue (Toulon) pressent un point de bascule
    Benoît Paillaugue (Toulon) pressent un point de bascule Icon Sport
Publié le

Déjà à quatre points du top 6, les Rouge et Noir ont un véritable match bascule à disputer. Après avoir vu Amédée-Domenech, le RCT aura un tableau plus clair.

Avant l’heure, c’est pas l’heure ; après l’heure, c’est plus l’heure. Plus que quiconque, le poète Jules Jouy connaît l’importance de sa maxime. Ces dernières années, encore plus qu’ailleurs, Toulon sait que le mélange d’un démarrage poussif et d’un réveil trop tardif n’offre pas le meilleur résultat : une phase finale vécue dans le canapé, devant la télé, avec le temps de ruminer. à Berg, tous les curieux ont senti que la rencontre face à Brive, à défaut d’être un choc, était un sacro-saint match charnière. Mignoni avait le cri plus haut et les consignes plus incisives. "L’heure n’est pas à se faire des cadeaux", avait-il prévenu en fin d’année. Dans son bagage rugbystique, Benoît Paillaugue pressent un point de bascule. "Il n’y a plus le choix : il faut prendre des points à chaque match. Cela ne veut pas dire remporter toutes les rencontres. Au classement, il n’y a plus de marge de manœuvre, on ne peut plus changer le passé. Nous sommes très frustrés par le revers à Bayonne. On doit transformer ça sur le terrain."

"Si on s’éparpille, on est morts, morts !"

Toulon sait qu’il ne se rend pas en Corrèze au meilleur des moments. Le CAB s’est relevé avec deux succès de rang et avec une nouvelle tête de proue bien connue en bords de rade : Patrice Collazo. Le Seynois, ex-entraîneur des Rouge et Noir (2018-2021), avait pris la porte en octobre dernier, en raison de conflits multiples (supporters, joueurs) et d’un manque criant de résultats : "Il n’y aura pas d’impact de notre côté mais Patrice, même si je ne le connais pas, aura envie de battre le RCT, a ajouté le demi de mêlée. Ce samedi, il n’y aura rien pour nous, dans un environnement hostile. On les connaît, ils attendent Toulon (sourire). Brive a la valeur du rugby : l’esprit de combat. Si nous ne sommes pas présents là-bas, nous n’existerons pas. Ils sont dans l’euphorie. On connaît la qualité de cette équipe, notamment à domicile. Ça va être la guerre, notamment dans les rucks." Pour contrer les équipiers de Sanchez, Toulon mise sur une force. "La clef de ce match, c’est de jouer avec du rythme. On se doit d’envoyer du jeu et que les mecs soient soudés, a prévenu "La Paille". Si on s’éparpille à Brive, on est morts, morts… et les heures seront longues, comme l’après-midi." Tout est une question d’horloge.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathias Merlo
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?