Élite 1 - Féminines - Un sprint à bien débuter pour Grenoble

  • Les Grenobloises peuvent compter sur le leadership d’Emelin Gros, de retour après deux saisons à Montpellier.
    Les Grenobloises peuvent compter sur le leadership d’Emelin Gros, de retour après deux saisons à Montpellier. Photo Karine Valentin - Photo Karine Valentin
Publié le

Après une victoire et une défaite pour débuter la saison, le FCG Amazones va enchaîner deux matchs à domicile pour débuter l’année, et espère se lancer vers les phases finales.

Après une coupure de deux semaines, les Iséroises sont dans les starting-blocks depuis mardi soir, jour de la reprise de l’entraînement. Après un succès initial contre Clermont-Ferrand (27-12), elles se sont inclinées à Blagnac (10-29). "Nous avons joué un de nos plus mauvais matchs depuis le début de saison, juge l’entraîneur principal, Léo Brissaud. Mais je vois bien Blagnac championne de France. Cette équipe en a le potentiel en tout cas. De notre côté, cela nous permet de voir le chemin à parcourir."

Qualifiées contre toute attente la saison dernière – et éliminées en quart justement par Blagnac – les Grenobloises ont fait de la qualification un objectif annoncé cette saison. Tout, ou presque, va se jouer dans les prochains mois, avec sept journées de championnat programmé dans les neuf prochaines semaines. Au début de ce sprint, elles vont en disputer un deuxième pour commencer. Avec les réceptions de Lille ce dimanche, puis de Bobigny le 15 janvier, puis un court voyage chez les voisines lyonnaises, elles en sauront rapidement beaucoup sur leur potentiel. Il va d’abord falloir assurer à domicile contre des Nordistes, que le coach appelle à ne pas juger à la seule lecture de leurs premiers résultats (deux défaites à domicile contre Blagnac et Lyon), ni à prendre à la légère. "Cette équipe était en difficulté la saison dernière, mais s’est bien restructuré, juge l’ancien joueur de La Bièvre. Elle s’est bien renforcée."

Le retour d’Emeline Gros

Le FCG Amazones s’est également bonifié à l’intersaison. Partie jouée deux saisons à Montpellier (2020-2022), la troisième ligne centre internationale, Emeline Gros, est revenu dans le club qu’elle avait rejoint en 2013, à 18 ans. Outre ses qualités rugbystiques, son apport est bénéfique sur et en-dehors du terrain. "Elle a l’expérience du championnat et du haut-niveau féminin, se réjouit Léo Brissaud. Elle apporte son expérience évidemment mais également l’exigence du haut niveau, et son côté fédérateur." Deux recrues étrangères, la deuxième ligne hollandaise, Inger Jongerius, et l’ailière canadienne, Rachel Ickson, sont également arrivés pour renforcer l’équipe, et encadrer une équipe, qui entend encore faire la part belle à la formation. Quatre jeunes joueuses ont été surclassées pour intégrer petit à petit l’équipe fanion. Si la mayonnaise prend, les Iséroises ne devraient alors pas être loin de disputer les phases finales, avec le fol espoir de venir jouer les trouble-fêtes.

\ud83d\udd34 ???? ?? ????? \ud83d\udd35
Amazones Elite1 | FCG Amazones \ud83c\udd9a Lille LMRCV
\ud83c\udfdf Stade Lesdiguières, Grenoble
\u23f1\ufe0f 13h00#AllezFCG pic.twitter.com/UfrLNAGYzd

— FC Grenoble Rugby #AllezFCG (@FCGrugby) January 8, 2023
Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?