Pro D2 - Biarritz porté par ses jeunes contre Montauban

  • Baptiste Germain et les Biarrots ont réussi à se sortir du piège montalbanais.
    Baptiste Germain et les Biarrots ont réussi à se sortir du piège montalbanais. Photo Bernard
Publié le

Biarritz À l’image d’un Baptiste Germain auteur de la pénalité de la gagne, le Bo a pu compter sur sa jeune garde pour faire tomber l’USM.

Ils s’appellent Temo Matiu, Baptiste Fariscot ou Baptiste Germain. Leur point commun ? Ils ont tous entre 21 et 22 ans. Un autre ? Ils ont été, vendredi soir, les grands acteurs de la victoire du Biarritz olympique face à Montauban et se sont illustrés en toute fin de match, pour permettre aux Basques de l’emporter.

Le premier cité, entré en jeu à une demi-heure de la fin, a posé tous les problèmes du monde à la touche montalbanaise et a volé deux précieux lancers en fin de match, dont le dernier, qui aboutira à la pénalité de la gagne. On y reviendra plus tard. Le second, Baptiste Fariscot, a sauvé le BO de la catastrophe, à la 76e minute, au moment où il rattrapa les dix mètres qui le séparaient de Bastien Guillemin, lequel venait d’intercepter une passe de Romain Lonca pour filer à l’essai. Sans l’ancien garçon du RCUJ, le club basque aurait très certainement concédé, jeudi soir, une troisième défaite à la maison cette saison.

Au cours de ce premier match de l’année 2023, les jeunes ont donc porté le Biarritz olympique vers la victoire. Baptiste Erdocio a de nouveau réalisé une prestation solide en première ligne, Thomas Hébert a plaqué à tour de bras, Kerman Aurrekoetxea a bien animé le jeu pendant que derrière, Auguste Cadot ou Joe Jonas ont été dangereux lorsqu’ils avaient le ballon. "Nous avons beaucoup de jeunes, rappelait Shaun Sowerby au coup de sifflet final. C’est une force. Ils ont de l’enthousiasme, du talent, du courage, mais par moments, dans la gestion, on peut manquer quelques trucs. Ce n’est pas un problème, on fait avec et on essaye de progresser chaque semaine."

Germain, tout avait commencé à Montauban

Au sujet de la gestion de la rencontre, Baptiste Germain, présent en conférence de presse, a fait son mea culpa. "À certains moments, alors que c’était à moi de gérer les choses, les temps forts ou faibles et je n’ai pas su le faire." Ses partenaires ne lui en tiendront pas rigueur. Car face à Montauban, l’ouvreur a une nouvelle fois été décisif, en passant, au bout du temps additionnel, la pénalité de la gagne.

Comme à l’aller, où il avait inscrit 26 points pour son premier match à l’ouverture avec le maillot rouge et blanc, l’ancien bordelais a pesé sur la rencontre, même s’il n’a pas tout bien fait. "Baptiste se trompe, comme beaucoup se trompent, mais il a le courage de toujours retenter", saluait Sowerby. Et après avoir manqué une première balle de match (74e), le joueur prêté par le Stade toulousain n’a pas tremblé au moment d’indiquer les poteaux, alors que la sirène avait déjà retenti…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?