Pro D2 - Oyonnax est reparti du bon pied face à Béziers

  • Les Oyomen de Jules Soulan sont les maîtres incontestés de ce Pro D2. Ils foncent droit sur la phase finale ! Photo Jean-François Basset
    Les Oyomen de Jules Soulan sont les maîtres incontestés de ce Pro D2. Ils foncent droit sur la phase finale ! Photo Jean-François Basset Photo Jean-François Basset
Publié le

La trêve n’a pas coupé la dynamique oyonnaxienne. Les sept essais inscrits face à Béziers en témoignent.

Au moment de retrouver la compétition, il y avait forcément quelques interrogations dans le camp aindinois. "Après deux semaines de vacances, nous n’avons eu que quatre jours pour préparer un gros match. Ce qu’il faut en retenir c’est le sérieux dont a fait preuve l’ensemble du groupe durant cette période de trêve. Nous sommes repartis sur les mêmes bases", apprécie Joe El Abd, non sans souligner au passage un élément qui n’a fait qu’ajouter à la motivation collective : "On a pu lire des déclarations sur le fait que c’était le bon moment pour nous affronter. Les joueurs ont fait le nécessaire pour apporter une réponse et pour lancer 2023 avec une victoire bonifiée." Face à Béziers, les Oyomen ont aligné leur douzième match sans défaite, signé leur dixième victoire consécutive, décroché leur huitième bonus offensif en neuf rencontres disputées à Mathon.

"Nous voulions commencer cette nouvelle année comme nous avions fini la précédente", résume Kevin Lebreton, avec Jules Soulan au soutien : "Nous savions que ce match pouvait tourner au piège. Il y a eu des petits flottements durant une vingtaine de minutes, mais nous nous sommes vite repris. Quand on peut s’appuyer sur une conquête dominatrice on joue plus en confiance, plus libéré." Le troisième ligne oyonnaxien poursuit : "Nous avons un effectif qui nous permet d’être présents dans le combat, mais aussi de maîtriser notre jeu. En début de rencontre nous avons encaissé un essai, mais dans le final il nous tenait à cœur de ne rien céder."

Les écarts se creusent

Pierre Caillet, l’entraîneur biterrois, porte la même analyse : "Pour nous ce match avait valeur de test. Nous l’avons perdu, individuellement, collectivement, par manque de maîtrise et de discipline. Face à Oyonnax cela ne pardonne pas."

Voilà le leader reparti du bon pied, en profitant de ce match de reprise pour creuser un peu plus les écarts. Ce n’est pas ce que Joe El Abd retient en priorité : "Notre objectif est de nous inscrire dans la progression constante." Le patron des Oyomen révèle même que pour mieux baliser le cheminement de points de passage ont été fixés : "Face à Béziers nous avons inscrit notre premier essai de pénalité sur une mêlée… c’était l’un de nos challenges." Il en reste d’autres qui appartiennent à l’intimité du groupe.

Face à Béziers, Oyonnax a du faire face au défi physique recherché par son adversaire. "C’est une constante lors de chaque match", convient Jules Soulan. Joe El Abd confirme : "La difficulté est d’être présent dans l’agressivité tout en restant en maîtrise afin de ne pas se fragiliser. Nous avons avancé sur chaque impact avec en plus la capacité à être dangereux en portant le ballon pour mettre l’adversaire sous pression." Le discours et la méthode n’ont pas changé. Oyonnax est reparti sur les mêmes bases.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?