Grenoble veut oublier ses regrets en reçevant Carcassonne

  • Une victoire des Grenoblois de Steeve Blanc-Mappaz face aux Carcassonnais  confirmerait leur place de qualifiables.
    Une victoire des Grenoblois de Steeve Blanc-Mappaz face aux Carcassonnais confirmerait leur place de qualifiables. Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Auteurs d’un nul au goût doux-amer à aix, les isérois ont conscience de devoir valider ce résultat par une victoire à domicile pour conforter leur place de qualifiable.

Déjà que le calendrier du début d’année était en lui-même une bizarrerie (avec ce mini-bloc de deux journées suivies d’une nouvelle semaine de repos avant un marathon de six matchs), les Grenoblois y ont ajouté l’incongruité d’un résultat sportif impossible à décrypter. À savoir ce match nul décroché à Aix-en-Provence jeudi dernier, qui aurait eu tout du bon résultat s’il n’avait pas été concédé alors que les Isérois avaient toutes les cartes en main pour l’emporter, après l’essai inscrit à la 77e par Eli Eglaine… Las, un en-avant de Qadiri à la réception du renvoi est passé par là, synonyme d’une longue possession mise à profit par les Provençaux pour revenir à hauteur et laisser les Grenoblois à des considérations quasi philosophiques. "Même avec une semaine de recul, c’est un résultat qui demeure assez dur à analyser, nous confiait mercredi le troisième ligne et capitaine Steeve Blanc-Mappaz. On a bien vu à la vidéo qu’au-delà du scenario de cette fin de match, on a eu beaucoup d’occasions pour creuser l’écart et s’assurer une issue beaucoup plus confortable, notamment en première période. Reste que concéder un match nul alors qu’on avait tout fait pour gagner, c’est beaucoup de frustration, quand bien même on a marqué deux bons points au classement. Peut-être même qu’ion ne saura qu’à la fin de la saison si c’était un bon ou un mauvais résultat…"

Les joueurs responsabilisés

À la fin de la saison ? Peut-être. Mais peut-être aussi, plus simplement, à la fin de cette semaine, puisqu’une victoire face à Carcassonne au Stade des Alpes aurait au moins le mérite de valider le précédent résultat, et de confirmer la place des Isérois parmi les qualifiables. À ce titre, comme c’est déjà arrivé à plusieurs reprises dans le courant de la saison, le club comptera sur une forte responsabilisation de ses joueurs puisque mercredi, ces derniers se sont entraînés sans le manager Fabien Gengenbacher ni l’entraîneur des avants Arnaud Héguy, retenus par la préparation de leurs diplômes. Une configuration que les Grenoblois connaissent mais qui ne leur a pas toujours souri, ainsi qu’en atteste le revers concédé au stade des Alpes le 14 octobre (16-26) face à… Provence Rugby. Une triste expérience qu’il s’agira surtout de ne pas renouveler face à ces Audois jamais aussi redoutables que lorsqu’on les croit dans le dur…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?