Pro D2 - Nevers sans vertige face à la falaise Oyonnax

  • Le troisième ligne neversois Steven David est prêt à relever le défi face à l’ogre du Pro D2. Photo S. B. Le troisième ligne neversois Steven David est prêt à relever le défi face à l’ogre du Pro D2. Photo S. B.
    Le troisième ligne neversois Steven David est prêt à relever le défi face à l’ogre du Pro D2. Photo S. B. Midi Olympique - Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Les Neversois abordent la réception d’Oyonnax, leader irrésistible depuis dix journées, avec un optimisme raisonné et surtout la conviction qu’une victoire pailletée d’exploit pourrait transfigurer la suite de la saison.

Le 29 mai 2022, Nevers et Oyonnax voyaient les portes de la finale claquées sèchement sur leurs doigts par Mont-de-Marsan et Bayonne. Sept mois et demi plus tard, les demi-finalistes malheureux se retrouvent au Pré-Fleuri en ayant digéré diversement l’épilogue et ses suites. Si les joueurs de l’Ain ont rebondi prodigieusement en imprimant un rythme infernal au Pro D2, les Nivernais ont vécu une première moitié de saison semée de défaites frustrantes et de succès souvent laborieux, pointant à mi-parcours à une dixième place éloignée de leurs objectifs. La victoire éclatante face à Agen, avant Noël (39-13), confirmée à la reprise par le deuxième succès à l’extérieur arraché à Soyaux-Angoulême (26-20), a caparaçonné le moral usoniste à point nommé pour la réception des Oyo (super) men. "Ogre" ou "Everest", les superlatifs ont spontanément jailli, dès l’après-match en Charente vendredi dernier, pour définir le pedigree de l’adversaire qui débarque dans la Nièvre avec l’aura du grandissime favori. "Treize victoires en seize matchs, meilleure attaque, meilleure défense, tout est dit", résume le manager Xavier Péméja. "On s’attaque au plus gros morceau de ces deux dernières saisons." Empêcher Oyonnax d’enfiler une onzième victoire d’affilée, être la troisième équipe seulement, après Biarritz et Mont-de-Marsan, à lui rappeler l’âcreté de la défaite. Le challenge est "immense" mais il ne fait pas trembler le coach neversois, dont la voix semble au contraire bouillonner d’impatience : "On est prêt à relever ce défi. Des matchs comme celui-ci, ce sont des matchs fabuleux à gagner. Si on gagne, on peut regarder vers le haut, et ce groupe le mérite. Si on perd, on reste dans le ventre mou."

Jouer avec détermination

Arrivé de Valence-Romans à l’intersaison, le troisième ligne Steven David affiche lui aussi une détermination lucide : "On va jouer une équipe qui marche sur le Pro D2, qui est en pleine confiance. Elle est sur son petit nuage, à nous de la renverser. On sait qu’on doit gagner maintenant tous nos matchs à la maison pour atteindre nos objectifs. On a raté le coche deux fois (nul face à Biarritz et défaite face à Vannes, N.D.L.R.), on ne peut plus laisser de points en route." Pour faire mieux qu’Agen et Colomiers, les dernières "victimes" d’Oyonnax hors de Charles-Mathon, la feuille de route est claire, à défaut d’être simple : "Ils n’ont aucun point faible, alors il faut que nos points forts soient encore plus forts", pointe Xavier Péméja. "Cette saison, on a l’habitude d’avoir quinze ou vingt minutes de trou, ce qui a permis à Soyaux-Angoulême de remonter au score", complète Steven David. "Face à Oyonnax, on devra être concentré du début à la fin pour espérer gagner."

Par sa manière, indiscutable et bonifiée, la victoire face à Agen a montré aux Neversois qu’ils n’avaient pas de complexes à nourrir face aux "gros" du championnat, malgré leur parcours en dents de scie : "Aucune équipe ne nous a mis la tête sous l’eau", insiste le troisième ligne. "On a été les seuls à ne pas laisser le bonus offensif à Oyonnax sur son terrain. Lors de certains matchs, on a eu de la frustration à perdre d’un point, ou à la dernière minute, mais ça ne nous a pas fait douter, ça nous a renforcés encore plus. On doit partir du principe qu’on est une bonne équipe. La victoire contre Agen nous a libérés, on est sur un petit nuage, nous aussi, et on veut y rester le plus longtemps possible."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?