Tournoi des 6 Nations - XV de France : V’là les derniers Bleus

  • Maxime Lamothe fait partie des nouveaux noms qui apparaîtront dans la liste ce mardi.
    Maxime Lamothe fait partie des nouveaux noms qui apparaîtront dans la liste ce mardi. Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Dans trois semaines, les Bleus entameront en tenants du titre le Tournoi des 6 Nations, dernière compétition avant le Mondial dont ils ont fait un objectif prioritaire. Mardi prochain, Fabien Galthié annoncera la liste des 42 joueurs retenus pour préparer cette édition 2023. Ultime chance pour des « Ovnis » de s’inviter dans la danse.

Mardi, le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié annoncera la liste des quarante-deux joueurs retenus pour préparer le Tournoi des 6 Nations. S’il restera une journée de Champions Cup et de Challenge Cup à disputer entretemps, laquelle pourrait encore faire des dégâts dans le groupe dévoilé par l’ancien demi de mêlée international, les « heureux élus » partiront ensuite en stage à Capbreton, à partir du 22 janvier, pour deux semaines de travail avant la première rencontre dans la compétition, le 5 février en Italie.

Un Tournoi en guise d’ultime rendez-vous, et donc de répétition générale, avant la Coupe du monde, même si le staff n’a jamais caché sa volonté, depuis sa prise de fonction, de remporter des titres. C’est chose faite, justement, depuis le Tournoi des 6 Nations 2022 et un grand chelem que le rugby français attendait depuis douze ans. C’est ainsi en favoris que la « bande à Antoine Dupont » va aborder l’édition 2023.

Présent mardi soir à Belvès, en Dordogne, pour effectuer sa rentrée et y animer un entraînement de l’équipe locale qui évolue deuxième Division Fédérale, Fabien Galthié assume ce statut : « C’est ce qu’on voulait. On avait défini les objectifs dès le départ : gagner vite des matchs et des compétitions, redevenir une équipe du top 3 mondial. On en est là. Alors, on va porter le challenge d’essayer de rééditer ce qu’on a réussi à faire l’an dernier. Nous avons été premiers ex æquo sur le premier Tournoi, deuxièmes sur le deuxième et vainqueurs sur le troisième. » Comprenez que, lancés dans leur série en cours de treize succès de rang, les Tricolores veulent continuer à tout rafler.

Fabien Galthié en entraînement en Dordogne, à Belvès (Fédérale 2)
Fabien Galthié en entraînement en Dordogne, à Belvès (Fédérale 2) Midi Olympique - Patrick Derewiany

Mais il y aura de sacrés obstacles à éviter sur la route ces prochaines semaines. D’abord en interne où il faut faire face à une vague de blessures et d’incertitudes : Jonathan Danty, Arthur Vincent, Pierre Bourgarit, Peato Mauvaka, Gabin Villière, etc.


Delbouis, Buros, Delibes, Roumat, Lamothe…


Mais, comme c’est le cas depuis la fameuse Coupe d’Automne des Nations 2020, l’encadrement a encore l’occasion de tester son réservoir, lequel s’est avéré jusque-là impressionnant. Cette fois, ce sera la dernière opportunité… Le sélectionneur a livré quelques noms pouvant s’inviter dans la liste élargie : « On suit de près Julien Delbouis, Léo Barré, Louis Bielle-Biarrey, Romain Buros, Ethan Dumortier. »

Le premier nommé, étincelant avec le Stade français récemment, a une carte à jouer. Le Bordelais Romain Buros, très apprécié du staff de longue date (notamment pour sa polyvalence, lui qui peut évoluer à l’aile) mais qu’une blessure a trop souvent empêché de voir à l’œuvre, sera aussi de la partie à coup sûr. Le Toulousain Dimitri Delibes, dans un autre profil de polyvalent (centre-ailier) a également de grandes chances de figurer dans la liste. Comme Barré, Bielle-Biarrey et Dumortier, le Palois Emilien Gailleton (seulement 19 ans) peut fonder des espoirs légitimes.

Alexandre Roumat, avec Toulouse, essaie d'éliminer Alivereti Raka
Alexandre Roumat, avec Toulouse, essaie d'éliminer Alivereti Raka Icon Sport - Romain Biard

« Sur les avants, il n’y a pas trop de nouvelles têtes en vue », a aussi indiqué Galthié. Même si le troisième ligne toulousain Alexandre Roumat est tenu en haute estime et si les blessures de Bourgarit (genou, six à huit semaines d’arrêt) et Mauvaka (fracture du doigt, plus de trois semaines) au talonnage peuvent faire les affaires du Bordelais Maxime Lamothe (en plus du Castrais Gaëtan Barlot).

Meafou en cours de Tournoi ?

Devant, François Cros et Paul Willemse (absents en novembre) vont donc logiquement faire leur retour. En deuxième ligne d’ailleurs, un autre Montpelliérain, à savoir Bastien Chalureau qui a connu ses premières sélections à l’automne, devrait être reconduit.

Emmanuel Meafou (Toulouse) en Champions Cup contre Sale
Emmanuel Meafou (Toulouse) en Champions Cup contre Sale Icon Sport - Pierre Costabadie

Et si une grosse surprise arrivait dans les semaines à venir ? Galthié a évoqué le cas du Toulousain Emmanuel Meafou, impressionnant depuis le début de saison. Pour rappel, l’Australien a fait sa demande de passeport depuis plusieurs mois. « On le surveille de près, a concédé le technicien. Il n’est pas encore sélectionnable mais cela ne saurait tarder. » Selon nos informations, il ne devrait pas être de la première liste mais il pourrait obtenir son passeport dans le courant du mois de février. Auquel cas rien n’empêcherait le staff de l’appeler en cours de Tounoi.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
jmbegue Il y a 26 jours Le 13/01/2023 à 21:11

Allez !!!!
Encore un petit effort, et on arrivera bientôt à 15 joueurs du stade toulousain....