Champions Cup - La Rochelle arrache la victoire à la sirène et douche l'Ulster

  • La bataille a été rude sous le déluge à Marcel-Deflandre.
    La bataille a été rude sous le déluge à Marcel-Deflandre. Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dans un match joué dans un véritable déluge mêlant pluie et vent tourbillonnant, le Stade rochelais arrache le succès sur le fil devant l'Ulster (7-3). Avec un essai en force de Joël Sclavi au bout du suspense. Les Maritimes valident ainsi un troisième succès en autant de matchs dans cette Champions Cup et rejoignent Toulouse et Leicester en tête de la Poule B. Ils compostent ainsi leur billet pour les huitièmes de finale. À l’issue d'un match "à l'ancienne". 

Sous une forte pluie arrosant le stade Marcel-Deflandre samedi soir, le Stade Rochelais escomptait s'offrir un troisième succès en autant de matchs dans cette Champions Cup. Il fallait pour cela écarter l'Ulster. C'est fait, mais après bien des péripéties. 

Des Rochelais arc-boutés en défense

Face au vent dans le premier acte, les Rochelais manquent une première occasion de scorer quand la pénalité d’Antoine Hastoy est renvoyée par le poteau (19e). Puis, les Maritimes doivent faire le dos rond face aux assauts irlandais. Ian Madigan manque à son tour une tentative de pénalité côté Ulster (24e) mais les visiteurs s’installent dans le camp rochelais. Un peu avant la demi-heure de jeu, les Irlandais campent littéralement dans les 22 mètres adverses. Ils pilonnent la défense, organisent des ballons portés et décident de taper leurs pénalités en touche. Ils en obtiennent quatre successivement et poussent Paul Boudehent au carton jaune (33e). En face, les joueurs de Ronan O’Gara ne cèdent pas. Et finissent même par déstructurer un ballon porté adverse et venir le transformer en maul improductif. En bout de 8 minutes à camper devant leur en-but, les Rochelais peuvent souffler et remettre la main sur l’ovale. Un temps fort dans cette partie. Dans le déluge, La Rochelle et l’Ulster bouclent la première période sur le score de 0-0. À l’ancienne !

Les Maritimes au bout du suspense  

Dans le deuxième acte, les conditions météorologiques sont toujours très difficiles à gérer pour les deux équipes. Le Stade rochelais tente bien de prendre les devants mais l’Ulster livre une bataille farouche, à l’irlandaise. Dans le jeu au sol où les ballons sont parfaitement ralentis ou même au contre en touche. Dans ces secteurs, le 3e ligne Iain Henderson se permet de voler un ballon dans les airs sur touche rochelaise (51e) puis d’effectuer un grattage salvateur près de son en-but (53e). Le temps fort est rochelais et semble la copie conforme du temps fort irlandais dans le premier acte. Les joueurs de l’Ulster profitent dune maigre munition pour prendre les devants dans cette partie. Malgré un fort vent, Nathan Doak passe péniblement une pénalité pourtant bien placée (0-3, 64e). Les Maritimes reviennent alors dans le camp adverse avec la ferme intention de faire sauter le verrou défensif adverse. Mais les coups de boutoirs rochelais sont repoussés par les joueurs de l’Ulster. Entre la 68e et la 72e minute, les locaux bénéficient de trois pénalités consécutives. Qu’ils jouent en mêlée à 5 mètres. La défense tient le choc et le paquet d’avants irlandais récupère même une pénalité sur la dernière épreuve de force.

Brice Dulin sous la pluie rochelaise.
Brice Dulin sous la pluie rochelaise. Icon Sport - Icon Sport

La Rochelle a peut-être laissé passer sa chance se dit-on, d’autant plus qu’une touche est encore perdue à l’entrée des 22 mètres pour un lancer non-droit. Mais les champions d’Europe en titre ont du caractère. Sur une ultime pénalité tapée en touche, ils viennent pilonner la défense de l’Ulster. Les avants enchaînent, que ce soit Alldritt, Boudehent puis finalement Sclavi pour un essai près des perches. Avec la transformation d’Hastoy, La Rochelle peut souffler et s’impose 7-3. Un troisième succès en autant de matchs dans cette compétition. Une victoire qui permet aux joueurs de Ronan O’Gara de continuer à se partager le fauteuil de leader en tête de ce groupe B, avec les Toulousains et les joueurs de Leicester.

C'est ça, l'émotion ? ?

? Au bout du fil, dans un Marcel Deflandre surchauffé, les Maritimes prennent 4 points très importants ! #SRvULS | #ChampionsCup | #FievreSR pic.twitter.com/DQRnqMcf0Q

— Stade Rochelais (@staderochelais) January 14, 2023
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?