Pro D2 - Colomiers est à prendre au sérieux

  • Les Columérins de Maxime Javaux ont confirmé leur regain de forme face à leur public. Après s'être imposés face à Biarritz, les Haut-Garonnais ont l'objectif de se qualifier une nouvelle fois pour les phases finales.
    Les Columérins de Maxime Javaux ont confirmé leur regain de forme face à leur public. Après s'être imposés face à Biarritz, les Haut-Garonnais ont l'objectif de se qualifier une nouvelle fois pour les phases finales. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Colomiers a envoyé un message en battant le Biarritz Olympique, qui est reparti sans point. Les hommes du duo Sarraute-Berneau progressent de semaine en semaine.

Les ambitions columérines n’ont jamais été un secret pour personne. Après s’être qualifiés deux fois d’affilée pour des barrages, perdus tous les deux à Oyonnax, l’envie est forcément d’y retourner voire de faire mieux avec la réception du match de phase finale. Pour cela, les partenaires d’Anthony Coletta avaient misé beaucoup sur la réception du leader aindinois. D’autant que le passif entre les deux clubs avait rajouté du piment à ce choc d’avant-fêtes. Mais de match, il n’y en a pas eu et ils ont dû ruminer ce revers pendant les trêves. "On en a pris presque quarante à la maison. Dans notre fierté, dans le résultat en lui-même, c’est dur à encaisser, témoignait Maxime Javaux. Surtout parce qu’il y a deux semaines de vacances derrière. Aujourd’hui le sport de haut niveau te donne la chance de te rattraper d’un week-end à l’autre, là ça n’a pas été le cas." D’où les discours encore marqués par ce match à la reprise en 2023.

Cela explique aussi l’application qui a été celle des Columérins avant de se rendre à Carcassonne. Ça avait beau être leur quatrième succès en déplacement de la saison, ils n’y avaient gagné qu’une fois dans leur histoire en Pro D2. Et ce vendredi, ils ont encore pris une dimension. "Par rapport à Carcassonne, on a peut-être franchi une marche, estimait Jorick Dastugue. On s’est rassuré en conquête, en défense et c’est très valorisant de gagner contre Biarritz qui est un prétendant à la montée." Un indicateur du niveau de la Colombe, qui est en train de monter en gammes.

Une reconquête de Michel-Bendichou

Le fait d’avoir reconquis Michel-Bendichou n’est pas anodin dans leur progression. Après avoir perdu trois fois à domicile (dont deux lors du dernier bloc de 2022), ce qui n’est pas forcément dans les standards d’une équipe vouée à jouer les premiers rôles, Colomiers s’est réaffirmé chez lui, devant son public. "On savait que ça allait passer par des résultats partout et la volonté de ne pas laisser de point à domicile. Pour le public, et pour notre confiance c’est important", ajoutait Maxime Javaux. Ainsi, le Biarritz olympique, fort d’un effectif ayant joué pour sa majorité dans l’élite, est reparti sans point de Haute-Garonne. "Je ne sais pas si c’est une question de confiance mais plutôt de dynamique en ce moment. On savait que Biarritz serait proche au score, révélait l’entraîneur des avants Fabien Berneau. Il fallait continuer ce qu’on avait entrepris à Carcassonne. La confiance, elle viendra si on arrive à réitérer ces performances. Pour cela on travaille à ce que les joueurs trouvent leurs repères et qu’il y ait une émulation dans le groupe."

Justement, pas de trêve à Colomiers où on va s’entraîner toute la semaine. La suite, c’est un bloc de six matchs qui comprendra quatre déplacements. Dont le dernier… à Oyonnax.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?