Pro D2 - Grenoble, attention au gaspillage !

  • Suspendu au top 6 par un fil, le FCG a gâché vendredi son bon résultat à Aix par un nouveau match nul à domicile contre Carcassonne (15-15). Le prochain bloc s’annonce déterminant.
    Suspendu au top 6 par un fil, le FCG a gâché vendredi son bon résultat à Aix par un nouveau match nul à domicile contre Carcassonne (15-15). Le prochain bloc s’annonce déterminant. Icon Sport
Publié le

Suspendu au top 6 par un fil, le FCG a gâché vendredi son bon résultat à Aix par un nouveau match nul à domicile contre Carcassonne (15-15). Le prochain bloc s’annonce déterminant.

Si les Isérois s’interrogeaient encore cette semaine quant à la qualité du résultat ramené d’Aix, ce deuxième match nul en huit jours concédé face à Carcassonne ne souffrait d’aucune ambiguïté. Ce vendredi, les Grenoblois ont en effet offert un bien piètre cadeau à leur manager Fabien Gengenbacher, en égarant deux points pour lesquels ils ne peuvent blâmer personne, sinon eux-mêmes. "C’est toujours pareil : à domicile dès qu’on tombe sur des équipes qui sont là pour fermer le jeu, on a des difficultés", constatait le deuxième ligne Thomas Lainault. "On retombe dans nos travers de la saison dernière, grinçait le capitaine Steeve Blanc-Mappaz. On veut réciter nos mouvements, on joue un peu à la baballe, on tente le offload dans des zones où ce n’est pas prévu et la conséquence, c’est qu’on manque cruellement d’efficacité, notamment en zone de marque."

Trois points de sursis plus que jamais cruciaux

Difficile de mieux résumer puisque malgré trois visites dans l’en-but adverse, les Isérois ne sont pas parvenus à inscrire le moindre essai même si, "sur les trois, l’un d’eux est certainement valable" ainsi que le pointait l’entraîneur des trois-quarts Nicolas Nadau. Reste que l’essai refusé à Martel ne saurait expliquer à lui seul les deux points perdus par les Grenoblois, qui le doivent avant tout à une entame complètement manquée qui permit aux visiteurs de croire en leurs chances. De quoi se placer en situation instable à l’heure d’aborder ce redoutable bloc de six matchs puisqu’elle se déplacera dès la reprise à Aurillac, qui ne pointe qu’à quatre petits points… "À nous, le staff, de ne pas nous tromper pendant cette période parce qu’à la fin de ce bloc, on y verra beaucoup plus clair pour la course à la qualification" prévoyait Nadau. L’enjeu pour les Isérois consistant désormais à ne pas s’en trouver éjectés. "Il y a deux ans, avec les reports liés au covid, on avait dû enchaîner dix matchs pour nous qualifier, rappelait Blanc-Mappaz. J’espère qu’on y parviendra aussi cette saison mais pour cela, on aura besoin de tout le monde." Des espoirs aux cadres, en passant par le staff et les dirigeants… Car en coulisses, les Alpins livreront également un autre match, afin de récupérer en appel les trois points retirés par la commission de discipline de la LNR. "Si ce n’est pas le cas, j’espère simplement qu’on ne terminera pas septième pour un point ou deux", nous confiait la semaine dernière le manager Fabien Gengenbacher. À tout un club de se retrousser les manches pour ne pas gâcher un début de saison convaincant, dès lors…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?