Castres : essayer de dompter Fanny et préparer l’UBB

  • Wilfrid Hounkpatin lors du match face à Édimbourg.
    Wilfrid Hounkpatin lors du match face à Édimbourg. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Il faut désormais finir le calvaire européen la semaine prochaine à Exeter. mais un match qui doit préparer la réception importantissime de l’UBB en championnat.

Bon, autant éluder tout net les considérations mathématiques : oui ; il reste un infime espoir de voir le CO se qualifier pour la suite de la Champions Cup. Il faudrait pour ça que les Tarnais atomisent Exeter, tout en priant pour que les concurrents directs prennent zéro point. Avec un bonus offensif du CO en Angleterre et un "point-average" largement excédentaire, le rêve est permis. Mais plus personne ne rêve de Champions Cup au CO. Pierre-Henry Broncan l’a admis : «La Champions Cup est terminée pour nous, on ne se qualifiera pas.»

Les Tarnais voient ce match et la semaine qui va le précéder comme une occasion de hausser le curseur pour arriver le plus prêt possible pour le prochain match de championnat face à l’UBB qui, qu’on le veuille ou non, revêt un caractère importantissime. On n’ose imaginer l’impact que pourrait avoir une défaite face à l’UBB à Pierre-Fabre, lorsque l’on sait que le CO est sur une série de six matchs sans victoire (cinq défaites, un nul ; dernière victoire face à Pau le 4 décembre) et que son équilibre ne tient cette saison qu’à sa capacité à gagner ses matchs à domicile.

Walcker : « Le groupe vit bien »

Wilfrid Hounkpatin, le surpuissant pilier droit auteur d’une belle partie face à Edimbourg, concédait : «Le déplacement à Exeter de samedi ? Ne pas faire fanny, ce serait bien. Ce sera l’occasion peut-être de faire un peu de turnover. Il faut se servir de la semaine pour bosser. Ne pas se fixer d’objectif sur le résultat mais se focaliser sur le contenu, l’envie que l’on va y mettre. S’en servir pour basculer sur le championnat où nous attendent la réception de l’UBB et un déplacement à Clermont.»

On suppute que l’équipe qui sera du voyage en Angleterre devrait être une formation hybride destinée à monter en puissance avant les échéances du championnat. Le CO est-il en crise ? Quentin Walcker, le gaucher du CO, assure que non : «La crise, c’est quand on fait des non-matchs. Là, ce n’est pas le cas. On passe de bonnes semaines, on bosse fort, le groupe vit bien mais il faut concrétiser le week-end !» Puisse-t-il être entendu ! 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David Bourniquel
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?