Champions Cup - La lumière Jauneau au milieu du chaos pour l'ASM

  • Baptiste Jauneau a surnagé au sein d’un collectif clermontois globalement dépassé par la justesse des Leicestermen.
    Baptiste Jauneau a surnagé au sein d’un collectif clermontois globalement dépassé par la justesse des Leicestermen. - Photo Vincent Duvivier
Publié le

Dans une rencontre folle où les Clermontois n’ont jamais pu renverser Leicester malgré une attaque de feu, Baptiste Jauneau a prouvé qu’il avait l’étoffe d’un grand.

Son casque rouge portait les stigmates d’une bataille intense. Sorti à la 70e minute, Baptiste Jauneau a délivré la première grande performance de sa jeune carrière face à Leicester. À dix-neuf ans, le demi de mêlée clermontois a reçu les honneurs de Ben Youngs, légendaire numéro 9 de Leicester. "Il a été très impressionnant, notamment en deuxième mi-temps. Il faut croire que la France sait produire d’excellents demis de mêlée", expliquait l’homme aux 128 sélections sous le maillot du XV de la Rose. Un hommage appuyé pour un jeune homme qui a très vite activé le mode "Champions Cup".

Le numéro 9 des Bleuets a constamment accéléré le jeu des Auvergnats tout en cherchant des failles autour des rucks. À la 46e minute, Baptiste Jauneau tentait de se faire la malle au centre du terrain avant de subir un plaquage haut d’un Tigre trop mordant. Un quart d’heure plus tard, le Béarnais de naissance s’offrait un contre-ruck à lui tout seul et glanait l’une des rares pénalités sifflées contre Leicester ce vendredi soir. Baptiste Jauneau n’hésitait également pas à influencer l’arbitre dans la langue de Shakespeare, rappelant un certain Morgan Parra.

L’étoffe d’un numéro un

Au final, la partition du jeune demi de mêlée clermontois a été saluée par l’EPCR, qui lui a remis le trophée d’homme du match à la fin de la rencontre. Mais pour le principal intéressé, l’important était ailleurs. "J’essaie d’apporter un plus à l’équipe. On sait que nous sommes dans une passe un peu compliquée mais, l’état d’esprit était beaucoup mieux. Pour moi, rien n’est perdu et il faut se baser sur cela pour avancer. Cela fait plaisir d’avoir été élu homme du match, mais j’aurais préféré que l’on gagne la rencontre sans être désigné homme du match", soufflait le Jaunard.

Au milieu d’une rencontre dantesque, avec soixante-treize points marqués au total, Baptiste Jauneau a été l’une des plus brillantes lumières de la soirée. Numéro trois dans la hiérarchie des demis de mêlée clermontois avant le début de la saison, Jauneau est passé devant Kévin Viallard et pourrait souffler dans le cou de Sébastien Bézy. Avec cette performance de haut vol, le jeune numéro 9 a su dynamiter un jeu clermontois bien terne depuis plusieurs semaines. La bombe Alivereti Raka ou le funambule Irae Simone ont également régalé le public du Michelin, encore bien garni malgré le contexte pesant qui règne dans la métropole auvergnate. Mais à l’arrivée, c’est bien le nom de Baptiste Jauneau qui transpirait sur toutes les lèvres des supporters auvergnats à l’issue de cette défaite historique. Une promesse à confirmer dès la semaine prochaine en Afrique du Sud, chez les Stormers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?