Champions Cup - Le Marcel-Michelin de Clermont encore troué face à Leicester

  • Les Clermontois ont perdu pour la quatrième fois en neuf mois face aux Tigers de Leicester.
    Les Clermontois ont perdu pour la quatrième fois en neuf mois face aux Tigers de Leicester. Icon Sport
Publié le

L’ASM a perdu pour la troisième fois dans son antre en moins de quatre mois. Une statistique aussi inquiétante qu’inédite en Auvergne.

C’était le 10 mai 2014. Au milieu d’une après-midi ensoleillée entre les volcans, Castres balayait en quatre-vingts minutes plus de quatre ans d’invincibilité de l’ASM au Michelin. Un séisme qui avait alors eu raison de Vern Cotter, manager des Jaunards de cette époque, bouclant ses valises clermontoises. Un peu moins de neuf ans plus tard, le stade Marcel-Michelin n’est plus qu’une forteresse sans remparts. Alors que Jono Gibbes et ses hommes s’étaient promis en début de saison de "préserver leur territoire", les plans du technicien néo-zélandais ont volé en éclat bien trop vite.

Cette lourde défaite encaissée face à Leicester survient deux semaines après la leçon toulousaine, et six jours après une victoire presque miraculeuse face à Perpignan, lanterne rouge du championnat. Au total, les jaune et bleu ont encaissé 96 points et n’en ont marqué "que" 73 sur ces trois rencontres. Un différentiel de 23 points terrible à encaisser pour une équipe auvergnate qui avait légitimement ciblé ces trois réceptions pour retrouver de la confiance. À l’automne, déjà, Bordeaux-Bègles était venu accrocher un match nul avant qu’une équipe remaniée de Bayonne ne crée la sensation quelques semaines plus tard. En l’espace de quatre mois, l’ASM a donc perdu trois fois sur son territoire et a concédé un match nul. Avec ce dernier revers concédé face à Leicester, Clermont a sans doute également dit adieu à sa campagne extra-européenne.

Quelle fin de saison ?

Un bilan bien trop lourd pour une équipe clermontoise qui a trop vite effacé les espoirs de la fin de l’été, symbolisés notamment par deux victoires massives contre La Rochelle et Lyon. Dans ce contexte brûlant pour Jono Gibbes, la Champions Cup paraît aujourd’hui être un lointain rêve, alors que Fritz Lee faisait de cette réception des Tigers "un véritable test" pour la suite de la saison auvergnate. Car après trois réceptions inquiétantes, l’ASM devrait se déplacer avec une équipe largement remaniée aux Stormers, avant de se concentrer sur un voyage bien plus important au Matmut Stadium de Lyon. Loin de leurs bases, où ils ne sont plus du tout souverains, les Auvergnats devront encore relever la tête pour s’éviter une fin de saison brûlante. C. L.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?