Transferts - Jacques Nienaber et Rassie Erasmus (Afrique du Sud) resteront après 2023

Publié le

L’Afrique du Sud va pouvoir aborder la défense de son titre mondial dans la sérénité. Le président de la Fédération a confirmé que Rassie Erasmus et Jacques Nienaber devraient conserver leurs rôles respectifs de directeur du rugby et d’entraîneur en chef des Springboks après la Coupe du monde 2023.

Arrivés en 2018 en provenance du Munster pour sauver les Springboks, le duo composé de Rassie Erasmus et Jacques Nienaber étaient parvenus à redresser la barre de manière phénoménale, portant l’Afrique du Sud jusqu’au titre mondial en 2019. À l’issue de cette Coupe du monde au Japon, les deux hommes avaient changé de prérogatives dans le staff sud-africain. Rassie Erasmus, alors sélectionneur, avait été promu directeur du rugby de la fédération sud-africaine, alors que Jacques Nienaber, entraîneur de la défense jusqu’en 2019, avait changé de casquette pour devenir sélectionneur.

Les deux hommes, qui se connaissent depuis leurs études supérieures, sont déjà assurés de poursuivre l’aventure à la tête des Springboks. En effet, le président de la fédération sud-africaine a confirmé en cette fin de semaine que les contrats des deux hommes courent jusqu’en 2025. Néanmoins, l’avocat de Rassie Erasmus a précisé dimanche dans le journal Rapport que l’actuel directeur du rugby pouvait activer une clause s’il souhaitait partir avant la fin de son engagement. Tout est fait pour que la préparation des Springboks, qui débutera dès le mois de mars avec plusieurs stages prévus (alors que l’United Rugby Championship et les compétitions européennes seront à l’arrêt), ne soit pas parasitée par ce genre de considération.

Rien ne se passe chez les Blacks

C’est d’ailleurs une volonté de beaucoup de fédérations de clore le débat sur leurs futurs staffs avant le début du Mondial en France. Fabien Galthié est d’ailleurs assuré de conserver son poste après cette échéance. C’est actuellement un débat qui fait rage en Nouvelle-Zélande. En effet, le contrat de Ian Foster se termine fin 2023 et la Fédération n’a toujours pas ouvert ce dossier qui s’annonce brûlant puisque l’actuel sélectionneur ne fait pas l’unanimité. Il avait sauvé sa tête de justesse l’été dernier mais il doit depuis composer un nouvel entraîneur de l’attaque en la personne de Joe Schmidt, l’ancien sélectionneur de l’Irlande (2013-2019). En Nouvelle-Zélande, de nombreuses personnes, dont l’ancien sélectionneur Steve Hansen, demandent à la Fédération de se positionner rapidement pour ne pas polluer le sportif dans les prochains mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?