Portrait - Mathis Ferté, le talent de poche de Brive

  • Top 14 - Mathis Ferté (Brive)
    Top 14 - Mathis Ferté (Brive) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dans un groupe briviste miné par les blessures en début d’exercice, Mathis Ferté a su saisir sa chance pour gratter quelques feuilles de match en Top 14. Ce joueur au physique atypique (1,78 m ; 70 kg), a tout pour être un bon élément du CAB durant les prochaines saisons.

Brive n’a pas réussi le début de saison rêvé, c’est le moins que l’on puisse dire. Même s’il était prévenu avant le coup d’envoi du championnat, le CAB a rapidement compris qu’il allait devoir lutter tout au long de l’exercice pour sa survie en Top 14. L’équipe désormais managée par Arnaud Méla a surtout été frappée par une hécatombe de blessés, ce qui n’a arrangé en rien les choses, mais forcé le staff corrézien à s’appuyer sur une jeunesse pleine de talent. Au cœur de ces nouveaux visages, on retrouve celui de Mathis Ferté. Ce joueur, qui a commencé le rugby à Uzech, dans le département du Lot, n’a pas mis longtemps à faire parler de lui en première division.

Lancé dans le grand bain à Toulon dans la peau d’un remplaçant, le joueur de 18 ans a fêté sa première titularisation lors de la neuvième journée face au Racing 92. Pas prévu dans le quinze de départ, il a remplacé au pied levé Thomas Laranjeira : « J’ai appris ma titularisation le matin du match, avoue Mathis Ferté. On va dire que je n’ai pas eu le temps de stresser. J’ai revu le plan de jeu et je me suis tranquillement plongé dans la rencontre. » Bien lui en a pris puisqu’il a inscrit son premier essai avec les professionnels ce jour-là. Un rêve éveillé pour l’ancien joueur de Cahors : « Je suis monté de Crabos à l’intersaison. Je ne pensais pas faire des feuilles de match avec l’équipe première, même si j’avais fait la préparation estivale avec le groupe. J’ai commencé la saison avec les Espoirs mais disputer des rencontres si tôt au haut niveau, c’était inimaginable. »

« Je peux jouer à la mêlée, à l’aile ou à l’arrière »

Ses premiers ballons en Top 14, Mathis Ferté les a négociés au poste d’arrière. Dans une époque où la polyvalence des joueurs est complimentée, ce rugbyman de poche rend bien des services aux entraîneurs qu’il côtoie. À l’issue de la partie face au Racing 92, l’intéressé s’est exprimé sur cette faculté à couvrir plusieurs postes : « On peut dire que je suis polyvalent c’est vrai ! Je peux évoluer dans la peau d’un demi de mêlée, d’un ailier ou d’un arrière. Si je devais choisir une position, je dirais que je suis plus un numéro neuf mais cela ne me dérange pas du tout d’être décalé si l’équipe en a besoin. Ce que je veux, que ce soit avec les Espoirs ou avec les professionnels, c’est jouer. »

Vu son talent, nous avons la présence d’esprit que son vœu sera exaucé. Aux côtés de ses grands amis Léo Carbonneau et Tom Raffy, Mathis Ferté amène comme un vent de fraîcheur au cœur d’un CAB qui en a bien besoin. Son style de jeu ? Il le définit assez facilement, lui l’international français de rugby à sept : « J’aime bien déplacer le ballon d’un côté à l’autre. Quand je joue, j’essaye de mettre du rythme, c’est ce qu’il me plaît. » Il ne nous reste plus qu’à dire une chose : fonce gamin…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?