Champions Cup - Castres pour sauver l’honneur

  • Castres pour sauver l’honneur.
    Castres pour sauver l’honneur. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec zéro points après trois matchs, les Tarnais n'ont plus grand chose à espérer de cette compétition. Il faudrait sauver l'honneur et réviser les gammes pour les échéances en Top 14.

Il va falloir vite basculer, sans pour autant galvauder la magie de cette coupe d’Europe "premium" que tout joueur rêve de disputer. Les Tarnais devront trouver le juste équilibre dans la gestion de ce match car désormais, les échéances les plus importantes pour eux se conjuguent sur le plan national. Il ne fait plus de doute que le CO ne se qualifiera pas pour le prochain tour de cette Champions Cup millésime 2022-2023. Le manager du CO, Pierre-Henry Broncan, l’a admis au soir de la défaite face à Édimbourg à Pierre-Fabre. La belle coupe aux "grandes oreilles" se refuse obstinément au Castres olympique, toujours en quête d’une victoire depuis quatre ans au sein du plus prestigieux tournoi continental. Et autant l’écrire tout net, le déplacement sur la pelouse d’Exeter ne sera pas le meilleur des contextes pour ouvrir le compteur. Alors, quels seront les enjeux de cette rencontre ? Si Wilfrid Hounkpatin, le pilier droit du CO, aimerait "ne pas finir Fanny", Julien Dumora espère que son équipe se nourrira du style de jeu différent des Anglais pour progresser en championnat : "Les équipes que nous avons rencontrées dans la poule, que ce soit Exeter ou édimbourg, sont des formations qui aiment avoir le ballon et imposer de longues séquences. C’est tout le contraire de ce que la plupart des équipes de Top 14 proposent. Dans notre championnat, les équipes sont plutôt friandes de dépossession. Ce sont de très bons tests pour notre défense."

Antoine Tichit, lui, défend le plan de jeu des Castrais et plus généralement du rugby français : "Je crois que le rugby qui gagne, c’est le rugby de dépossession. Il suffit de regarder les Springboks, l’équipe de France ou le Stade toulousain pour s’en rendre compte. Tenir le ballon, c’est bien mais encore faut-il être productif lorsqu’on le possède. Il faut l’avoir dans les bonnes zones. Tenir le ballon pour tenir le ballon, c’est le meilleur moyen de se faire châtier. L’année dernière, ce n’est pas le Leinster qui a gagné il me semble. Pourtant, c’est sans doute l’équipe qui tenait le mieux le ballon."

Cap sur le Top 14

Le gaucher pense que les matchs à haute intensité proposés par la Champions Cup permettent à son équipe de passer un cap physique : "Exeter, comme toutes les équipes que l’on rencontre en Coupe d’Europe, aime faire circuler le ballon et le tenir longtemps. Franchement, on ressort toujours grandis de ces rencontres-là ; parce que physiquement elles imposent d’aller chercher des ressources supplémentaires pour être capables de défendre longtemps et de contre-attaquer. Ce sont des matchs qui font progresser. C’est plus exigeant physiquement mais je me suis rendu compte que les campagnes européennes nous ont toujours servi après, en Top 14, à devenir meilleurs, plus en forme. Le temps de jeu effectif est supérieur, le corps arbitral laisse plus jouer qu’en Top 14."

Espérons, alors, que cette parenthèse anglaise permettra aux Tarnais d’arriver dans les meilleures dispositions face à l’Union Bordeaux-Bègles, le 28 janvier prochain. Ce match est capital pour la suite de la saison des Tarnais, qui sont un peu à la peine en championnat, où ils pointent à la onzième place, seulement trois points devant la zone rouge. Même si beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis, rappelons que l’UBB est une des deux seules équipes (avec le Racing 92) à avoir réussi à arracher un nul à Pierre-Fabre depuis décembre 2020, date du début de l’invincibilité du CO sur sa pelouse. Les protégés de Pierre-Henry Broncan devront serrer le jeu. La bonne tenue de la saison des Castrais repose en grande partie sur leur capacité à rester maîtres chez eux et leur calendrier s’annonce à venir s’annonce très relevé avec un déplacement à Clermont et une réception de La Rochelle après la venue de Bordeaux-Bègles ! Chaud devant !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?