Champions Cup - Avec quatre défaites, l’UBB quitte sans gloire la scène européenne

  • Les Girondins sont éliminés de toutes les compétitions européennes.
    Les Girondins sont éliminés de toutes les compétitions européennes. Icon Sport
Publié le

Bordeaux-Bègles quitte sans gloire la scène européenne. L’UBB a pourtant réussi son début de match mais le poids des trois cartons jaunes en 19 minutes fut trop lours à traîner.

La faute aux victoires de Lyon et des Harlequins, les Bordelais étaient déjà éliminés au coup d’envoi. On a cru pendant 35minutes environ qu’ils seraient capables d’offrir un joli baroud d’honneur à leur public. Les Girondins ont mené 10 à 0, avec un essai spectaculaire de Gimbert sur une relance de 80 mètres de Jalibert, prolongée par Cordero. Et puis, le rideau tomba brutalement. Le renversement complet de tendance fut scandé par les trois cartons jaunes de Mahamadou Diaby, Ugo Boniface et Matthieu Jalibert, aux 34e, 36e et 53e.

C’en était trop face à un adversaire qui jouait, lui, pour la qualification avec le vent dans le dos après le repos.
La deuxième mi-temps tourna au calvaire pour les Bordelais confinés dans leur camp. Gloucester sut appuyer où ça faisait mal avec deux essais de combat rapproché : ballon porté conclu par George McGuigan, le talonneur anglo-irlandais, et rush irrésistible d’Albert Tuisué, le numéro 8 fidjien derrière mêlée. McGuigan avait déjà concrétisé un premier ballon porté à la 24e minute.

Les avants de Gloucester ont donc trop facilement fait leur loi pour aller cueillir cette place de dernier qualifié. On s’étonna même rétrospectivement que les « Cherry and White » n’aient pas marqué plus que ces trois essais d’avants. Ils ont pourtant essayé quelques bonnes combinaisons autour de Billy Twelvetrees, leur sémillant demi d’ouverture de 34 ans (et 22 sélections pour le XV de la Rose). Il sut trouver des espaces pour ses centres et ses ailiers mais il faut croire que la défense de l’UBB sut se « refermer » à bon escient pour éviter de prendre la marée. Ceci dit, son vis-à-vis Matthieu Jalibert se montra lui aussi très en jambes, avec des chistéras canon en bonus, ce qui rendit encore plus rageant son carton jaune.

Pas de réversion en Challenge Cup

Après la rencontre, Julien Laïrle livra un discours sans concession : « Nous avons souffert sur les points forts de notre adversaire, à savoir les ballons portés. Nous avons aussi souffert dans le secteur aérien, je ne sais pas même pas si on a fait dix pour cent là-dessus. Et par conséquent, nous avons été dominés dans l’occupation. Et puis, nous avions subi ces deux cartons jaunes en fin de première mi-temps. Nous savions que Gloucester allait attaquer la deuxième période en occupant le terrain et en essayant de marquer rapidement. »

À notre sens, la discipline fut bien l’alpha et l’oméga de cette rencontre avec ces trois cartons jaunes évitables (plaquage à retardement de Mahmadou Diaby, en-avant volontaire d’Ugo Boniface et intervention illicite sur le relayeur de Matthieu Jalibert). Le paradoxe, c’est que la rencontre avait commencé par un 4 à 0 en 24 minutes en termes de pénalités en faveur des Bordelais (juste avant le premier essai de McGuigan en fait, consécutif à une pénalité tapée en touche par Twelvetrees). Le décompte final fait état d’un 11à 9 à leur détriment. Ce qui signifie que l’UBB a été sanctionnée onze fois en 66 minutes. « Oui, notre discipline fut catastrophique, nous en sommes en sept cartons jaunes en trois matchs. Ça signifie qu’au fil du temps, chacun pense trop à soi-même. Faire autant de fautes stupides, ça montre qu’on ne pense plus à l’équipe. Est-ce une affaire de concentration ou de détermination dans la compétition ? Je ne sais pas, je ne suis pas dans la tête des joueurs… On ne peut pas avoir l’ambition de gagner des matchs en jouant si souvent en infériorité numérique… »

L’entraîneur bordelais l’a rappelé, même éliminé a priori, l’UBB se battait bien pour quelque chose, la réversion en Challenge Cup. : « Nous avions cette ambition, le challenge ce n’est quand même pas mal. Montpellier l’a gagné il y a deux ans, Lyon l’a emporté la saison dernière. C’est une belle compétition et gagner un titre, ce n’est pas rien ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?