Champions Cup - Thomas Darmon, l'euro-convaincu de Montpellier

  • Thomas Darmon a inscrit quatre essais cette saison en Champions Cup.
    Thomas Darmon a inscrit quatre essais cette saison en Champions Cup. Icon Sport
Publié le

Auteur d’un match plein, le centre Thomas Darmon fut l’un des rares à briller en première mi-temps. il a aussi inscrit son quatrième essai européen, une première pour lui.

Thomas Darmon n’avait encore jamais marqué quatre essais en Coupe d’Europe. C’est désormais chose faite : avec un doublé marqué à Londres contre ces même London Irish, un autre marqué au pays de Galles face aux Ospreys la semaine dernière, et un autre inscrit dimanche contres les « Exiles » londoniens pour le compte du match retour, Darmon a réalisé une chose qu’il n’avait encore jamais faite dans sa jeune et prometteuse carrière : quatre essais inscrits, et pour la seule phase éliminatoire en plus.

Vous me direz, il n’avait jamais eu autant de temps pour s’exprimer. La saison précédente, qui fut celle de sa vraie révélation (1 285 minutes jouées toutes compétitions confondues, 21 apparitions dont 14 comme titulaire), le polyvalent trois-quarts (il a été formé à l’ouverture, peut jouer à l’arrière, et bute de loin) n’avait été aligné qu’à deux reprises pendant la phase de poule : à Exeter et au Leinster, à chaque fois titulaire. Cette année, il semble avoir changé de braquet. Car en ce début 2023, il affiche déjà 967 minutes jouées. Et ses performances, couplées à une certaine malchance frappant ses coéquipiers du centre (Geoffrey Doumayrou a quitté la pelouse blessé, alors qu’il avait fait son retour de blessure il y a quelques semaines, Jan Serfontein a manqué le début de saison, Arthur Vincent est toujours en rééducation) font que tout indique qu’il est bien parti pour battre son record personnel.

Il a précédé Reinach

Dans une équipe qui a effectué une mauvaise première mi-temps, il fut l’un des rares à tenter des coups, à franchir et à dynamiser le jeu. Rapidement privé de son coéquipier Geoffrey Doumayrou sorti sur blessure, Darmon a glissé au poste de premier centre et a tenu la baraque, en attaque comme en défense. Toujours juste dans ses interventions, il a signé un 100 % en défense (7/7) alors qu’il avait de sérieux clients en face. Auteur du premier essai de son équipe, il fut le premier à sonner la révolte, avant que Cobus Reinach ne réveille tout le pack.

Alors on se dit que si il continue comme ça, il se pourrait bien, qu’un jour, il monte dans un bus qui le mènera à un rassemblement du XV de France. Exactement comme six de ses coéquipiers l’ont fait dimanche soir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?