Nationale - Albi au pas de charge

  • Les Niçois ont gagné le match de l’espoir face à Bourg-en-Bresse. La qualification reste encore possible.
    Les Niçois ont gagné le match de l’espoir face à Bourg-en-Bresse. La qualification reste encore possible. MaxPPP - Cyril Dodergny
Publié le

À Dax, les Tarnais s’offrent un formidable exploit qui amène à reprendre en considération l’hypothèse d’une présence directe dans le dernier carré.

L’éventuelle nouvelle série chalossaise attendra quinze jours au moins encore. Tout comme "l’entrée en troisième" des Blagnacais. Non pas du fait de l’oubli du retour à l’envoyeur du promu breton par les Haut-Garonnais, mais bel et bien parce qu’un énorme coup de tonnerre avait retenti la veille dans les cieux surplombant, c’est le cas de le dire, le stade Maurice-Boyau de Dax. Face à Nice, le leader, on s’en souvient, avait senti le vent du boulet à la mi-janvier. En ce deuxième samedi de mars, il a connu les affres d’une toute première défaite à domicile depuis une éternité. Bien évidemment, il n’y a pas le feu au lac mais le rang de classement le plus avantageux possible requiert désormais une nouvelle validation dans ce qu’elle a de plus arithmétique. Et ce même si le programme nocturne du vingt-deuxième acte inclut un formidable crash-test entre le dauphin drômois et Albi, justement ! Une échéance en bordure du Rhône que les deux protagonistes, précisons-le, aborderont en totale confiance. Excellente dynamique oblige.

Le baroud d’honneur niçois

Certes, Suresnes expédie les affaires courantes. Mais tout de même, un tel "carton" infligé par les Damiers de Johann Authier et de Jean-François Coux (7sept essais contre deux seulement encaissés) relève d’une performance significative. Quel match en perspective (du style, finale avant la lettre, pourquoi pas après tout ?) du côté du pré carré valentinois de Georges-Pompidou, le 24 mars, très précisément ! À l’arrière du wagon de tête, comme on pouvait s’y attendre, la situation tarde à se décanter. Bourgoin-Jallieu, qui jouait très, très gros, a réussi une performance majuscule en disposant de Tarbes tout en privant son hôte du bonus défensif (24-15). Les Bigourdans n’ont pas tout perdu non plus. Non seulement les Nord-Isérois n’ont pas fait main basse sur la prime à l’offensive (deux essais à zéro) mais le + 16 du match aller en leur faveur laisse envisager un hypothétique "happy end" en cas d’égalité au classement général avec ceux qui se rapprochent un tant soit peu de Bourg-en-Bresse.

Et pour cause. Si les Aindinois avaient évité l’obstacle narbonnais le week-end dernier, le baroud d’honneur niçois ne leur porte pas moins un sérieux coup d’arrêt. Narbonne, déjà battu lors du match aller en Savoie, a sans doute fait une croix définitive sur la qualification tandis que Hyères-Carqueiranne mettait fin, et pour de bon, au suspense propre à la course au maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe Alary
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?