6 Nations Féminin - Un nouveau jeu pour les Bleues à l'aube du Tournoi

  • La jeune girondine Carla Arbez devrait avoir la responsabilité du jeu pour l’ouverture du Tournoi en Italie. Photo Baptiste Barbat
    La jeune girondine Carla Arbez devrait avoir la responsabilité du jeu pour l’ouverture du Tournoi en Italie. Photo Baptiste Barbat
Publié le
Simon VALZER

6 NATIONS FEMININ - Le duo Mignot-Ortiz veut marquer une rupture avec le jeu prôné par le précédent sélectionneur, lequel était essentiellement basé sur le jeu au pied. ce tournoi 2023 devrait marquer le retour d’un jeu axé sur le mouvement, orchestré par une nouvelle demi d’ouverture, la girondine Carla Arbez...

On se souvient encore du cri du cœur que la demi de mêlée du XV de France Laure Sansus avait poussé dans nos colonnes pendant la dernière Coupe du monde en Nouvelle-Zélande qui, en interne, avait été marquée par une fracture entre le groupe et le sélectionneur de l’époque, Thomas Darracq. Parmi les nombreux désaccords qui opposaient les deux camps, on trouvait le projet de jeu et notamment l’omniprésence du "kicking game" ("jeu au pied", tout simplement) selon les termes du technicien. En interne, les joueuses en faisaient une overdose et ne tentaient plus rien sur le terrain. Jusqu’à ce fameux match contre l’Angleterre, où elles ont décidé de prendre leur destin et leur jeu en main.

Cette époque est révolue, si l’on en croit les mots du duo de sélectionneurs Ortiz-Mignot désormais aux commandes. "On veut mettre en place un jeu d’initiative et de mouvement sur ce Tournoi, nous confiait la semaine dernière David Ortiz. Que les filles se lâchent. On a des joueuses de qualité, qui savent jouer les coups et les finir. Au milieu du terrain, on a de bonnes manipulatrices qui amènent aussi du danger. Cette équipe peut apporter beaucoup de danger si elle est dans l’initiative. En lançant ce nouveau cycle, nous avons envie de lâcher la bride. On veut laisser s’exprimer tout le monde." Exit l’omniprésence du jeu au pied, les Bleues ont envie de déplacer le ballon et de donner le tournis aux défenses. Et avec de bonnes duellistes comme Cyrielle Banet, Emilie Boulard, Mélissande Llorens ou Caroline Boujard dans leur triangle arrière, elles auraient tort de s’en priver. Sans pour autant envoyer aveuglément le ballon aux ailes. "On peaufinera, on apportera de la précision et on réévaluera en fonction des adversaires, des contextes, des conditions de jeu bien sûr", assurait Ortiz.

La girondine Carla Arbez aux commandes

Qui dit jeu, dit charnière. Et s’il apparaît sûr que Pauline Bourdon conduira le jeu derrière la mêlée, le poste de demi d’ouverture est plus incertain. Car on rappelle que les deux numéros 10 du dernier Mondial sont absentes : Caroline Drouin est repartie à VII, tandis que Lina Queyroi se remet d’une opération à une épaule, subie à son retour en France. Deux joueuses peuvent les remplacer. "On a Jessy Trémoulière d’abord, qui va apporter toute son expérience au groupe, et on a appelé Carla Arbez qui fait de très très bons matchs avec son club de Bordeaux-Bègles, nous confiait la semaine dernière Gaëlle Mignot. On a voulu récompenser les performances de Carla car elle joue tous les matchs titulaires et apporte toute ses qualités. Comme je le disais, nous sommes en début de cycle et c’est le moment de faire entrer des filles qui apporteront par la suite. Certaines couvrent deux postes, comme la Montpelliéraine Maé Levy qui joue 10-15, ainsi que Lilou Graciet qui vient du VII."

Selon nos informations, c’est bien Arbez qui devrait conduire l’attaque pour le premier match en Italie. Joueuse complète, habile et précise tant au pied qu’à la main, la demi d’ouverture née le 24 mai 1999 à Biarritz, a évolué avec les moins de 20 ans féminines et a conduit son équipe des Lionnes de Bordeaux-Bègles jusqu’en demi-finale d’Elite 1 l’année dernière.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?