Top 14 - L’UBB doit pardonner, pas oublier

  • Cyril Cazeaux et les Bordelo-Béglais veulent renouer avec le succès pour réintégrer le top 6.
    Cyril Cazeaux et les Bordelo-Béglais veulent renouer avec le succès pour réintégrer le top 6. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Yanis GUILLOU

Battue sur le fil face au Racing 92 lors d’une fin de match qui a fait débat, l’UBB est frustrée. Elle doit s’appuyer sur cette colère afin de poursuivre sa lutte.

Cette dernière action a fait mal, très mal. Pourtant bien embarquée pour aller chercher un succès importantissime à l’extérieur sur la pelouse du stade Bollaert, l’UBB a craqué après la sirène face au Racing 92. Un revers cruel, qui a engendré une terrible frustration pour les joueurs et le staff, surtout lorsqu’on sait à quel point un des derniers coups de sifflet de M. Praderie fut contesté. Mais aussi déchirante soit cette défaite, les Bordelo-Bèglais doivent désormais l’accepter : ils ne sont plus dans le top 6 et doivent se remettre en lutte, sans se trouver d’excuses. « Sortir avec ce résultat à la fin du match, ce n’est pas ce qu’on espérait », reconnaissait le deuxième ligne Cyril Cazeaux.

Présent au soutien de Clément Maynadier lors du coup de sifflet de M. Praderie, l’international français poursuivait avec lucidité : "Ce n’est pas l’arbitre qui est responsable de la défaite. Ce sont des phases de jeu très compliquées à arbitrer, il y a quinze mecs dans les rucks… Je n’en tiens pas rigueur : le match, nous aurions dû le gagner avant si nous avions respecté ce que nous nous étions dit cette semaine."

Le couteau entre les dents

S’il faut maintenant regarder l’avenir et ne pas ressasser le passé, les Girondins pourront tout de même toujours se servir de cette consternation comme levier de motivation en vue de la fin de saison. Éjectés d’un top 6 qu’ils ne quittaient pourtant plus, les protégés du duo Laïrle - Charrier ne se trouvent qu’à deux points du Racing 92 et de Lyon au classement. Les Lyonnais justement, qui débarqueront à Chaban-Delmas dimanche soir après trois défaites de rang en championnat. Avec un succès, l’UBB passerait donc devant le Lou et s’autoriserait le fait d’avoir son destin entre les mains. « Nous savons que ça va être compliqué jusqu’au dernier match et que ce sera serré jusqu’à la fin de la saison, annonçait Cazeaux. Forcément, nous sommes très motivés à l’idée de récupérer notre place dans le top 6. Nous voulons cette place. » 

C’est donc avec le couteau entre les dents et une terrible soif de vengeance que les Bordeaux et Blanc avancent en cette fin de saison. Une dernière ligne droite complexe, dans laquelle il devrait être obligatoire d’aller décrocher un succès à l’extérieur, face à Toulouse ou à Toulon. « Nous devrons prendre des points à l’extérieur dans tous les cas, avouait Cazeaux. Maintenant, ça ne sert plus à rien de regarder les autres. Il faut se focaliser sur nous pour réussir à faire un match sérieux sur 80 minutes.  Cela commence dès ce dimanche soir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?