Top 14 - L’Aviron bayonnais en quête de l’irrationnel face à Clermont

  • Les Bayonnais peuvent encore se qualifier pour les phases finales.
    Les Bayonnais peuvent encore se qualifier pour les phases finales. Icon Sport
Publié le
Edmond LATAILLADE

Dernier match à Jean-Dauger et treizième "guichets fermés". L’engouement va croissant surtout que Bayonne peut encore jouer les trublions et arracher une qualification.

À deux journées de la fin, Bayonne est toujours en course pour le top 6. Nonobstant sa défaite à Nanterre la semaine dernière. Presque incroyable ! En revanche, la lourdeur du score peut-elle laisser présager aux basques une épreuve infranchissable, celle de figurer dans ce cercle de l’élite, de rivaliser avec les meilleurs ? Rien n’est joué et l’Aviron n’a pas encore joué… "Il y en a qui jugent mieux que nous… rétorque Grégory Patat. Depuis le début de la saison, on a montré notre caractère, notre savoir-faire pour gagner les matchs. On va se préparer pour gagner les deux qu’il nous reste."

Certes l’amplitude du score encaissé pourrait interroger mais elle n’a pas d’emprise sur le mental des bayonnais. "À la 70e minute, on était à 27 à 14, l’ascendant psychologique nous était défavorable, continue le manager. Le score est anecdotique. Il faut aussi louer la qualité de l’adversaire. Mais à chaque fois qu’on a eu des épreuves difficiles, on a répondu présent. Des défaites cinglantes, il y en aura d’autres, dans le futur. Mais le travail fourni est plus solide d’une défaite de la sorte. Si les observateurs ne retiennent que ces 55 points, il n’y a pas cet écart avec cette équipe du Racing. Maintenant, place à la remobilisation et au respect du travail à mette en place. Et on repart sur un autre match à jouer… L’inquiétude n’existe pas chez nous. Si l’on avait dû être inquiets depuis le début de la saison, on aurait eu bien des maux de tête."

Le dernier match de la saison à Jean Dauger, celui qui suscite le plus d’engouement, se voudra un remake de tous les autres : y rester invaincu. Ce qui aura comme conséquence de rester en vie pour une qualification dans les six… ou pour une place en Champions Cup. Tout est lié. "Ce championnat est dingue, j’ai envie de dire, avance le gersois. On veut faire une belle fête. Je l’ai toujours dit, ce serait une belle symbolique de rester invaincu à Jean Dauger sur cette première saison en Top 14. Communier une dernière fois avec notre public qui nous a soutenus d’une façon extraordinaire, mettre en avant le travail fait par tout un club, ce sera un moment particulier de fin de saison. On voudra conclure par une très forte performance et une victoire."

Pas de calcul

Et pas de calcul pour Grégory Patat, il faudra gagner les deux matchs, même pour la course à l’Europe. Toutefois, un résultat positif pour les bleus écarterait la menace clermontoise. Cette dernière, le patron du rugby bayonnais la craint au plus haut point. "Certainement que les clermontois seront revanchards par rapport à l’aller. C’est une équipe habituée à la Champions Cup. Si elle peut sauver sa saison ainsi… Il y a de la qualité dans son effectif, des facteurs X. Elle est programmée pour le haut du tableau. De notre côté, on ne peut maîtriser que notre jeu. On sait ce qu’on a à faire…"

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?