Nationale - Valence-Romans, l'objectif de la Pro D2 atteint

  • Albi a élevé son niveau de jeu pour rivaliser avec les Drômois, mais ce sont bien les hommes de Johann Authier qui iront en Pro D2.
    Albi a élevé son niveau de jeu pour rivaliser avec les Drômois, mais ce sont bien les hommes de Johann Authier qui iront en Pro D2.
Publié le
Denis RAVANELLO

Vainqueur d’Albi, le VRDR retrouve le Pro D2 deux ans après l’avoir quitté. Un nouveau défi que VRDR appréhende avec appétit.

Cette fin de match est symptomatique du caractère de cette équipe drômoise. Menée (11-12) à la 79e, sans que la qualification pour la finale soit remise en cause, elle a réussi dans les arrêts de jeu à renverser une situation compromise. C’est un symbole fort, cet essai de la victoire est inscrit par le capitaine Alexis Armary, lui qui portera la saison prochaine les couleurs de son club formateur Tarbes. "Quand l’on encaisse cet essai à la 79e, je me suis dit ce n’est pas possible, on ne peut pas monter en Pro D2 en perdant à domicile. J’avais un sentiment de honte… Je vois Matthew (Gicquel) qui avance, fait l’effort de sortir les bras et me donner le ballon… J’étais épuisé, lessivé, je m’affale dans l’en-but. Je vois tous les joueurs sur moi. C’est juste énorme… Je suis très fier d’être le capitaine d’une telle équipe. On en parle tellement de cet objectif. C’est fait on l’a atteint." Un discours prolongé par le demi de mêlée Tim Menzel : "C’est extraordinaire, ces deux matchs face à Albi sont à l’image de la saison. Dans les bons, les mauvais moments, l’équipe n’a jamais rien lâché."

"Le sentiment du travail bien fait…"

L’émotion était plus que palpable au coup de sifflet final. En premier lieu pour un public qui a joué à merveille son rôle du 16e homme. Mais aussi pour les dirigeants à commencer par le coprésident Jean-Pierre Cheval : "C’est juste énorme. C’est la récompense de la persévérance pour l’ensemble du club. Nous le structurons au quotidien. L’objectif de retrouver la Pro D2 est atteint. Le plus dur commence. Nous avons appris de nos erreurs. Le club grandit…" Une émotion contenue, pour certains cadres dont c’était la "der" à Pompidou à l’image du manager Johann Authier qui apprécie à sa juste valeur cette victoire. "C’est un match intense, on s’y attendait… on était prêts. Je suis content que l’on marque dans les arrêts de jeu pour valider définitivement cette montée… C’est le résultat du travail que l’on a effectué tout au long de la saison. Il y a le sentiment du travail bien fait, du devoir accompli." Et de continuer : "On s’est servi de la saison passée pour ne pas commettre les mêmes erreurs…". Le club drômois qui est connu et reconnu pour la qualité de sa formation, pour sa structuration économique, administrative, aborde ce nouveau défi avec plus de certitude qu’en 2019. Ce qui fait dire à Johann Authier que "le club mérite d’être en Pro D2". Un discours corroboré par Alexis Armary : "Au cours de ces quatre années passées au club, j’ai grandi, j’ai progressé. Le VRDR mérite sa place en Pro D2… Je vais faire le maximum pour l’aider à décrocher le titre de champion de France".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?