Un an après et seulement dix survivants...

  • Un an après et seulement dix survivants...
    Un an après et seulement dix survivants...
  • Un an après et seulement dix survivants...
    Un an après et seulement dix survivants...
  • Un an après et seulement dix survivants... Un an après et seulement dix survivants...
    Un an après et seulement dix survivants...
  • Un an après et seulement dix survivants...
    Un an après et seulement dix survivants...
Publié le , mis à jour

Le 1er février 2014, l’équipe de France sortait vainqueur de son match d’ouverture du Tournoi face aux Anglais (26-24). Un an plus tard, les cartes sont rebattues et des incertitudes planent toujours. La preuve, seulement dix joueurs sont prévus pour débuter le Tournoi 2015 face à l’Écosse.

Dix joueurs, c’est ce qu’il reste du succès des Bleus au Stade de France dans la liste des vingt-trois annoncée par PSA pour affronter l’Écosse. Un changement radical pour le sélectionneur du XV de France. A huit mois de la Coupe du monde, ce revirement total de cap n’est-il pas risqué ? N’est-ce pas trop tard ? Pourquoi de tel changement ?

La genèse de ce projet se situe lors du Mondial 2011 en Nouvelle Zélande, l’équipe de France, avec une moyenne d’âge de 29 ans et dix mois, était l’une des équipes les plus vieilles de la compétition. L’équipe de France devait donc forcément procéder à des changements pour préparer l’édition 2015. Quatre ans ont passé et les chantiers sont toujours en cours. A l’image de la charnière, qui, on le sait, à une importance cruciale dans le rugby moderne, n’est toujours pas désigné clairement. Face aux Anglais, en 2014, Jean-Marc Doussain et Jules Plisson semblaient s’être installés aux postes de 9 et 10. En 2015, les Bleus pourraient débuter avec un duo composé de Rory Kockott et Camille Lopez. Doussain et Plisson ont quant à eux totalement disparu des radars de Philippe Saint-André. La politique de l’homme en forme annoncé par Serge Blanco lors de son arrivé au sein des Bleus a fait des ravages.

Szarzewski, Fickou, de héros à zéro

77e minute, les Bleus, menés par les Anglais de cinq points tentent le tout pour le tout pour aller chercher la victoire. Une action qui part des 22 mètres français, tous les joueurs touchent le ballon. Au bout du suspense Dimitri Szarzewski offre un caviar à Gaël Fickou qui inscrit l’essai de la victoire. Derrière cet exploit, la trajectoire des deux joueurs va connaître un déclin incroyable. Le talonneur, malgré de bonne performance en club, est barré par la paire Kayser-Guirado à son poste. Absent du groupe des trente lors du stage à Canet-en-Roussillon (66), Szarzewski ne semble plus faire partie des plans des entraîneurs. Gaël Fickou, de son côté, n’était pas présent lors du rassemblement mais a rejoint les Bleus suite à la blessure d’Alexandre Dumoulin. Fickou, non conservé par le staff du XV de France pour le match d’ouverture face à l’Écosse, garde tout de même des chances de retrouver le maillot bleu rapidement.

La France va donc entamer le Tournoi des 6 Nations 2015 avec des incertitudes à des postes clés. A huit mois de la Coupe du monde, les places deviennent de plus en plus chères. La dynamique de groupe devrait avoir son importance, c’est pour cette raison que les joueurs qui vont faire forte impression pourraient verrouiller leur place. D. C.

Les vingt-trois Bleus de France - Angleterre 2014

Arrières : Jean-Marc Doussain, Jules Plisson, Maxime Médard, Wesley Fofana, Mathieu Bastareaud, Yoann Huget, Brice Dulin, Maxime Machenaud, Gaël Fickou. Avants : Thomas Domingo, Benjamin Kayser, Nicolas Mas, Alexandre Flanquart, Pascal Papé, Yannick Nyanga, Bernard Le Roux, Louis Picamoles, Dimitri Szarzewski, Damien Chouly, Yannick Forestier, Antoine Burban, Yoann Maestri, Rabah Slimani.

Les sélectionnés pour France - Ecosse 2015

Arrières : Rory Kockott, Morgan Parra, Rémi Tales, Camille Lopez, Mathieu Bastareaud, Wesley Fofana, Teddy Thomas, Yoann Huget, Scott Spedding. Avants : Eddy Ben Arous, Alexandre Menini, Benjamin Kayser, Guilhem Guirado, Nicolas Mas, Uini Atonio, Rabah Slimani, Yoann Maestri, Pascal Papé, Romain Taofifenua, Damien Chouly, Thierry Dusautoir, Bernard Le Roux, Loann Goujon.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?